Boucherie : un référent bien-être animal en élevage

3 janvier 2022 - Frédéric Carluer-Lossouarn

Depuis le 1er janvier, la réglementation impose que chaque élevage français ait un « référent bien-être animal ». La disposition est assortie d’une obligation de formation concernant les élevages de porcs ou de volailles.

Ces référents ont jusqu’à début juillet pour entamer le parcours de formation et dix-huit mois pour l’achever. Pour l’heure, cette formation est optionnelle pour les autres filières : bovins, ovins, etc.

Sans les désigner explicitement, le ministre de l’Agriculture voit dans cette mesure une réponse aux attaques et vidéos chocs de militants en faveur du bien-être animal, le plus souvent anti-consommation de viande. «Contre ceux qui voudraient jeter l’opprobre sur toute une profession au mépris des réalités des pratiques, le monde de l’élevage nous montre une nouvelle fois qu’il est pleinement engagé dans les transitions», a déclaré Julien Denormandie.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois