Supeco : Carrefour ajuste le concept et le teste à l'international

13 octobre 2014 - B. Merlaud

Supeco est le concept de supermarché anti-crise de Carrefour, dont le déploiement a démarré en Espagne (10 unités à date). Le modèle, mêlant cash and carry et vente au public, a évolué depuis ses débuts et vient d'être lancé au Brésil, juste après la Roumanie.

Testé discrètement depuis 2012, ce concept de supermarché a été imaginé dans une Espagne en crise. Au départ cantonné à des surfaces de 1500 à 2000 mètres carrés, Supeco s'adresse aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels venant chercher des prix de gros.

L'ambiance entrepôt de Supeco

Pour l'ambiance, l'enseigne joue à la fois la carte des produits frais, aussi bien voire mieux soignés que dans d'autres supermarchés (fruits et légumes en sas réfrigéré, stand boucherie et charcuterie coupe) et l'austérité de l'entrepôt, avec ses palettes stockées en hauteur sur racks et son sol en béton.

Les tarifs diffèrent selon que les articles sont achetés à l'unité ou au lot (bien souvent au colis).

Les dernières ouvertures de Supeco, au Brésil la semaine dernière, en Roumanie fin septembre, en Espagne fin août et début octobre, donnent à voir les ajustements récents du concept.

Le discours de l'enseigne s'est ainsi musclé pour attirer des professionnels en magasin.

Images de chariots élévateurs à l'appui, Supeco promet partout en rayon des rabais substantiels lorsque les produits sont achetés à la palette (à négocier directement avec le manager du point de vente).

Un rayon vrac chez Supeco en Roumanie

Un rayon vrac chez Supeco en Roumanie (vidéo Carrefour)

Un rayon vrac a également fait son apparition, dans le même esprit par exemple que les univers Self Discount d'Auchan, mais avec une offre plus conséquente.

De manière plus globale, l'assortiment moyen s'est étoffé de plus de 25%. Le dernier Supeco espagnol, ouvert à Torrelavega en Cantabrie, aligne en effet 3800 références, contre à peine 3000 aux débuts de l'enseigne.

"Son offre inclut un assortiment spécifiquement destiné au secteur de la restauration", précise-t-on chez Carrefour.

Avec l'arrivée de l'enseigne au Brésil, le format des Supeco pourrait en outre monter jusqu'à 3000 mètres carrés.

Il faut dire que les Brésiliens connaissent déjà le principe du magasin cash and carry ouvert au public.

Carrefour exploite 104 Atacadão dans le pays (sur un format de 5000 à 8000 mètres carrés) et Pão de Açúcar (groupe Casino) lui fait concurrence sur le même créneau avec 80 magasins Assaí.

31% de croissance pour Assaí au troisième trimestre

Assaí

Pão de Açúcar a publié le 10 octobre dernier son chiffre d'affaires pour le troisième trimestre 2014.

En alimentaire, la croissance du groupe brésilien n'est assurée que par le développement exceptionnel d'Assaí (+ 31,2%), grâce aux performances à magasins comparables et à l'extension du parc.

Pão de Açúcar annonce d'ailleurs son intention d'accélérer encore l'expansion du parc dans les prochains trimestres.

Depuis le début de l'année 2014, sur neuf mois, la croissance d'Assaí est de 35,5%.

La vocation de Supeco au Brésil est comprise, sur place, comme le pendant d'Atacadão sur des surfaces plus compactes, dans des zones plus urbaines. Ce qui laisse les observateurs brésiliens dubitatifs quant à l'absence de convergence entre les deux enseignes, pourtant exploitées dans le pays par la même branche du groupe Carrefour.

En Roumanie, trois autres créations de Supeco sont déjà programmées, selon nos informations.

En France, aucun test n'est pour l'heure annoncé. "Le concept Supeco n'est pas finalisé, il est toujours en cours d'ajustement. Par ailleurs, la maturité du marché français est déjà très importante", botte en touche un dirigeant de Carrefour, interrogé par Linéaires.

Pour aller plus loin

Archive Supeco

En avril 2013, Linéaires avait publié en exclusivité les premières images du concept Supeco. Retrouvez notre numéro 290 dans nos archives et lisez ou relisez ce reportage unique !

Accès aux archives ici.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois