Casino : toujours plus petit, mais plus rentable

7 mai 2021 - Benoît MERLAUD

Le chiffre d’affaires de Casino en France tombe à 3,9 Mds€ au premier trimestre. Avec ce nouveau recul, le distributeur aura laissé échapper 1 Md€ de CA en deux ans. Mais cette stratégie de repli lui permet de redresser encore sa rentabilité et d’alléger sa dette. 

Un hypermarché Géant Casino

Les ventes de Casino atteignent 3,9 milliards d’euros en France au premier trimestre 2021. La comparaison avec 2020 est un exercice délicat. Plus orienté que la concurrence vers les formats de proximité, le groupe se heurte à un historique très favorable : une fois passés les achats de stockage, les Français avaient déserté les grands centres commerciaux par crainte des contaminations. 

Il n’est donc pas très surprenant de voir le chiffre d’affaires de Casino reculer de près de 13% en France, au premier trimestre 2021. Les supermarchés sont à -10%, la proximité à -6%. Ce sont bien les hypermarchés, néanmoins, qui tirent toujours les ventes du groupe vers le bas, à -15%. Et pas seulement à cause des ventes de carburants mal orientées ou des galeries marchandes fermées. À magasins comparables et hors essence, quand les hypers de Carrefour sont à +3% sur le premier trimestre 2021, Géant Casino finit à -10%. 

En deux ans, l’enseigne d’hypers a tout simplement perdu 24% de son chiffre d’affaires. Les cessions de magasins expliquent en partie le recul de 2020, pas celui de 2021. 

Le constat est le même à l’échelle de l’ensemble des activités du groupe en France. Le CA était de 4,9 Mds€ au premier trimestre 2019. Il a fondu de 500 M€ au T1 2020 (la vente de Leader Price, finalisée en novembre, était déjà passée dans les comptes). Puis encore de 500 M€ au T1 2021. 

Dans un tel contexte de décroissance, c’est peu de dire que le distributeur stéphanois attend beaucoup de sa nouvelle alliance aux achats avec Intermarché. Largement plus dynamiques, les Mousquetaires piloteront d’ailleurs directement la centrale alimentaire des deux partenaires, laissant Casino prendre la main sur les négociations non alimentaires. 

Plan d'économies et opérations financières

En attendant d’obtenir de meilleures conditions d’achat, Casino a poursuivi l’application d’un plan d’économies en France qui porte ses fruits. Selon un ratio mesurant le résultat d'exploitation avant amortissements mais tenant compte des dettes de loyers, le distributeur dégage 40 M€ de profit au T1 2021, contre seulement 9 M€ au T1 2020. L’essentiel des baisses de coûts ciblées est maintenant atteint. 

Sur 12 mois cumulés arrêtés fin mars 2021, la dette financière brute de Casino en France se monte à 5,4 Mds€ (pour 16,8 Mds€ de CA). Soit exactement un milliard de moins que sur l’exercice précédent. 

Le groupe mise aussi sur des opérations financières pour se renflouer. La cotation séparée d’Assaí (enseigne de cash and carry ouverte au public) a dopé la valorisation boursière du groupe en Amérique latine. Le distributeur cherche aujourd’hui à réaliser de nouvelles levées de fonds en ouvrant le capital de Cdiscount et de GreenYellow, filiale spécialisée dans les énergies vertes. 

Le CA trimestriel de Casino

M€T1 2019T1 2020T1 2021Evol. magasins comparables
France4 8784 3343 871- 4,3 %
- Monoprix1 1191 1561 119- 3,2 %
- Géant Casino1 010900765- 9,7 %
- SM Casino689711640- 7,6 %
- Leader Price54300 
- Franprix381412366- 9,1 %
- Proximité308336316- 7,2 %
- Cdiscount476449483+ 7,6 %
Amérique latine3 9753 9603 275+ 4,0 %
Total groupe8 8538 2947 146+ 0,1 %

Source : Casino. Evolutions vs T1 2020, à magasins comparables et hors carburants. 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois