Nutri-Score : Leclerc met la pression sur les marques

22 novembre 2022 - Patricia Bachelier

Michel-Edouard Leclerc dénonce via son blog le lobbying exercé par certains industriels auprès des pouvoirs publics pour « tordre le cou au Nutri-Score ». En retour, il interpelle les clients pour faire pression sur une trentaine de marques faisant l’impasse et nommément citées.

Les industriels apprécieront. Fervent militant du Nutri-Score, Michel-Edouard Leclerc appelle à sa généralisation sur tous les produits alimentaires en pointant du doigt les industriels qui font l’impasse. Sur son blog, il dénonce le lobbying exercé auprès des pouvoirs publics par certains, « qui ferraillent sec pour essayer de tordre le cou à ce dispositif ».

«  MEL » n’y va pas par quatre chemins et invite les clients, au nom de l’enseigne, à se mobiliser sur le sujet : « Pour les inciter à bouger, E.Leclerc propose désormais à ses clients d'interpeller leurs marques favorites en quelques clics, pour leur demander d'adopter le Nutri-Score. Il faut aider les états-majors de ces marques à plaider auprès de leurs actionnaires la nécessité de bouger. Seule la pression des consommateurs pourra les aider. »

Pas moins d’une trentaine de marques sont nommément citées : Lindt, Kinder, Amora, Tropicana, Socopa, La Laitière, Magnum, Innocent, Hénaff, Heinz, Herta, Boursin, Bénédicta, Carte d’Or, Pressade, etc. A noter que toutes n’appartiennent pas à un groupe coté…

Un simple clic sur un lien permet d’accéder à la liste complète, pour cocher les marques de son choix, voire toutes d’un coup. Leclerc indique que l’information sera remontée aux industriels concernés. Une nouvelle version du « name & shame ».

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois