Selon Sodiaal, la distribution joue le jeu pendant le coronavirus

29 avril 2020 - Agathe Lejeune

La crise du Covid-19 n’a pas épargné les fromages AOP. Pour Sodiaal (Entremont), les enseignes ont toutefois bien joué le jeu et mis en avant les appellations, en drive notamment. « Nous n’avons pas non plus constaté de mauvais esprit sur les prix alors que nos coûts de production ont explosé », se félicite Olivier Athimon, directeur général de Sodiaal fromage. Entretien.

 

Les fromages de tradition paient cash la crise du coronavirus. Quelle est la situation chez Sodiaal ?

L'arrêt des marchés et de la restauration nous a beaucoup impactés, tout comme la baisse des ventes, voire la fermeture des stands trad et du frais-emballé attenant dans la grande distribution, faute de clients. L’activité de certains de nos sites a été affectée. Cette situation ne concerne toutefois que des usines qui fabriquent des pâtes molles type brie ou des bleus comme à Saint-Flour dans le Cantal. Mais les choses s’améliorent. Notre site de Courtenay dans le Loiret (Renard Gillard) a déjà rouvert.

 

Dans ce contexte, la grande distribution est-elle venue à votre secours ?

Les GMS ont clairement joué le jeu en mettant en avant les produits locaux. Surtout, quatre enseignes sur cinq ont déployé une offre de fromages AOP en drive. Les rapports avec les distributeurs s’étaient apaisés depuis deux ans grâce à la loi EGAlim. La crise est venue renforcer le lien entre les fournisseurs alimentaires et la grande distribution. Une relation de compréhension et de solidarité s’est établie. De notre côté, nous avons essayé de répondre au mieux aux volumes importants et soudains de commandes alors que nous fonctionnions nous-mêmes en mode dégradé. Nous avons optimisé des lignes de production et arbitré dans les assortiments en bonne intelligence avec les enseignes. Nous n’avons pas non plus constaté de mauvais esprit sur les prix alors que nos coûts de production ont explosé.

 

La crise du Covid-19 met en lumière la grande fragilité des filières AOP.

Cet épisode nous apprend deux choses. Il montre d’abord la nécessité de développer de nouveaux circuits de distribution. Les fromages traditionnels se révèlent trop dépendants de la restauration ou des GMS. Notre site e-commerce lesfromageurs.com, qui a été rafraîchi dernièrement, est une piste. Les ventes y ont progressé de 100% ces dernières semaines. Ensuite, il faut continuer à favoriser les usages autres que le plateau de fin de repas. À l’image de l’emmental, présent au libre-service comme à la coupe, en râpé, en tranches, pour la cuisine ou l’apéritif, et qui s’en est très bien sorti.

 

Les équipes merchandising vont faire leur retour en magasins, avec une sacrée réorganisation à la clé.  

Certains distributeurs nous autorisent déjà à intervenir en point de vente. D’autres nous ont demandé de l’aide dès ce lundi 4 mai. Les conditions d’accès aux magasins restent à définir car elles ne sont pas encore très claires pour toutes les enseignes. Il va falloir tout réorganiser, certes. Mais nous n’avons pas le sentiment que l’épisode du coronavirus aura tout chamboulé. Les rayons fromages libre-service, qui ont conservé de très bonnes rotations, étaient déjà bien structurés. Tout reviendra vite dans l’ordre.

Ateliers du Drive 2020

9e édition : 29 septembre 2020

NOUVEAUTÉ - 2 formules au choix : 

  • La journée en présentiel le 29.09 à Paris
  • La synthèse vidéo commentée le 02.10

Avec les interventions de : Aurélien Pouzin (Courses U Lyon), Ferdinand Tomarchio (Monoprix), Jonathan Mélis et Nicolas Paepegaey (Intermarché).

Découvrez le programme et inscrivez-vous en ligne