Bernard Royal lance "Le Poulet de mon enfance"

17 juillet 2020 - Frédéric Carluer-Lossouarn

Basé à Grâne dans la Drôme, le volailler Bernard Royal Dauphiné (Galliance) lancera en septembre une nouvelle gamme : Le poulet de mon enfance. Le cahier des charges repose sur quatre piliers : des volailles locales, le bien-être animal et celui des éleveurs et l’écoute des consommateurs. «Il s’agit d’une montée en gamme sur le poulet conventionnel qui répond à beaucoup d’attentes sociétales des consommateurs d’aujourd’hui et de demain», argumente Amandine Steiner, responsable marketing.

Ces poulets nés en Auvergne-Rhône-Alpes sont élevés, abattus et découpés dans la Drôme et distribués dans le grand quart Sud-Est. «Nous travaillons uniquement avec des éleveurs drômois situés à 60 km maximum de l’abattoir, ce qui réduit les temps de transport et l’empreinte carbone», précise la responsable marketing. Les céréales sont également drômoises.

Barquettes recyclables à 60 % en carton

Le mode d’élevage est alternatif : souche à croissance lente, jardin d’hiver (espace couvert et grillagé longeant un côté du bâtiment et laissant entrer lumière et air extérieurs, en photo ci-dessous), taille des poulaillers (800 m² + 200 m² de jardin d’hiver) et densité (18 à 20 poulets/m² maximum) limitées. «Tous les bâtiments bénéficient de lumière naturelle et sont équipés d’un jardin d’hiver», souligne Amandine Steiner. Les poulets sont abattus entre 45 et 55 jours. «D’ici fin 2021, nous pourrons également assurer une production sans antibiotiques.»

L’offre compte sept références en poulet jaune : entier PAC, ailes, hauts de cuisses, pilons, cuisses, filet, sauté. Elles sont conditionnées en barquettes recyclables composées à 60 % de carton.

Photo : Bernard Royal Dauphiné.

 

Photo : Bernard Royal Dauphiné.
Linéaires - Ateliers du Drive

LES ATELIERS DU DRIVE

Visionnez la version synthétique et distancielle de l’événement !

  • 2 heures de synthèse vidéo commentée de la journée
  • L’ensemble des présentations au format PDF