Les premières photos de Carrefour city café à Bordeaux

  • Carrefour city café (Bordeaux)

    • Un concept à part entière

      Un concept à part entière Carrefour city café n’est pas une déclinaison de Carrefour city mais un concept à part entière, moderne et séduisant, surtout pour sa partie restauration.

    • Une politique discount affirmée

      Une politique discount affirmée Situé rue Sainte-Catherine, longue rue piétonne jalonnée de nombreux snacks, sandwicheries et autres kebabs, le Carrefour city café revendique son positionnement discount : café bio à 0,50 €, sandwichs maison à partir de 1 €, bouteille d’eau 50 cl offerte pour la commande d’une formule repas.

    • Un panier-plateau breveté

      Un panier-plateau breveté A droite de l’entrée, les clients souhaitant consommer sur place peuvent se servir ici d’un plateau et de couverts. Carrefour a déposé un brevet pour ce plateau qui s’emboîte dans le panier.

    • Une offre évolutive

      Une offre évolutive A gauche de l’entrée, un petit meuble froid où l’offre de produits à consommer sur place évolue dans la journée : croissants, tartines et jus d’orange le matin, sandwichs le midi, etc. Tartines et sandwichs présentés ici sont fabriqués sur place dans un laboratoire situé au-dessus du magasin.

    • Des sandwichs préparés sur place

      Des sandwichs préparés sur place Le magasin est équipé d’un petit laboratoire où sont confectionnés des sandwichs. Ici, le « vendéen », composé à partir d’ingrédients Reflets de France.

    • Snacks salés dès l’entrée

      Snacks salés dès l’entrée Le parcours client se poursuit par une gondole basse présentant des snacks salés pour une consommation sur place ou à emporter : biscuits apéritifs, chips, mini-saucissons secs. L’enseigne a opté quasi systématiquement pour des petits conditionnements.

    • Deux magasins en un

      Deux magasins en un Le magasin est scindé dans sa longueur en deux parties : à gauche la supérette, à droite l’espace petite restauration sur place. On aperçoit ici, depuis l’entrée du magasin, le séparateur vitré sobre mais élégant.

    • Une cinquantaine des places assises

      Une cinquantaine des places assises L’entrée du magasin, vue depuis l’espace restauration. A noter au premier plan les tables hautes en bois avec prises murales pour brancher un ordinateur (Wifi gratuit). Le magasin dispose au total d’une cinquantaine de places assises, hors terrasse où des tables sont

      disposées.

    • Entrée et sortie séparées

      Entrée et sortie séparées Une vue large de l’entrée du magasin depuis le comptoir-caisses, au centre. On remarque à droite l’espace restauration. Entrée et sortie sont séparées. La sortie s’effectue par la droite. A noter aussi le carrelage noir, une reprise du concept Carrefour city.

    • Des prix ronds

      Des prix ronds Le concept Carrefour city café s’appuie sur des prix ronds systématiques. Illustration ici face au comptoir-caisses : trois petits présentoirs design proposent une petite sélection de fruits (clémentines Destination Saveurs, poires d’Espagne, goldens Reflets de France) à 50 cts/€ pièce (le lot de 2 pour les clémentines).

    • Un comptoir-caisses au centre

      Un comptoir-caisses au centre Le comptoir caisses en bois est situé au centre du magasin. On remarque au mur un écran plat diffusant les offres promos du magasin comme la bouteille d’eau gratuite pour la commande d’une formule repas. Le magasin emploie sept personnes en équivalent plein temps dont une salariée confectionnant les tartines et les sandwichs dans le laboratoire.

    • 600 références

      600 références La partie supérette de Carrefour city café aligne environ 600 références : salades, sandwichs, plats cuisinés, desserts, boissons, épicerie. Mais pas d’alcool !

    • Trop peu de produits originaux

      Trop peu de produits originaux Le magasin aligne quelques références pointues : produits Michel & Augustin, desserts ultra-frais Marie Morin, soupes fraîches, mini-wrap ou ici des desserts de fruits cuits au chaudron. Toutefois, Carrefour city café ne soutient pas la comparaison avec la richesse et l’originalité d’un dailymonop de même taille. Le distributeur va rectifier le tir.

    • 0,60 € le croissant

      0,60 € le croissant Une nouvelle illustration de la politique discount affirmée de Carrefour city café au regard des croissanteries environnantes. Le croissant s’affiche ici à 0,60 €, le pain au chocolat à 0,70 € et le pain aux raisins à 0,80 €.

    • Des petits conditionnements

      Des petits conditionnements Carrefour city café propose quasi systématiquement des petits conditionnements, habituels dans le circuit de la petite restauration. Ici des mini-tablettes de chocolat Lindt de 35 g. Avec toujours des prix ronds (0,90 €) mais plutôt élevés : plus de 25 €/kg ! Dans le Carrefour Market voisin, pourtant peu compétitif en prix, la tablette de 100 g de chocolat Lindt excellence noir 70 % est vendue 1,39 € les 100 g (13,90 €/kg).

    • Du café Malongo à partir de 0,50 €

      Du café Malongo à partir de 0,50 € Une vue des machines à café et des micros-ondes à disposition. L’équipement semble surabondant mais lors des pics de fréquentation, notamment à midi, il y a foule pour réchauffer un plat cuisiné ou se servir un café dans la machine à dosette Malongo (à partir de 0,50 €). On distingue à droite et au fond d’autres tables hautes où s’installer pour se restaurer.

    • Des alcôves

      Des alcôves La partie restauration inclut de petites alcôves rehaussées d’une lumière tamisée dont la couleur et l’intensité varient dans la journée.

    • Un espace restauration accueillant

      Un espace restauration accueillant Au fond du magasin, les clients peuvent trouver un nouvel espace restauration où s’installer, avec ici deux nouvelles alvéoles avec lumière tamisée.

    • Une salle à l’écart

      Une salle à l’écart Séparée de la supérette par une cloison, cette salle de restauration située au fond du magasin compte de nouvelles alvéoles et une grande table haute pouvant accueillir dix personnes. Le magasin est ouvert de 7 h à 22 h du lundi au samedi et de 10 h à 22 h le dimanche.

Après Monoprix et ses dailymonop ou le duo Relay-Casino avec Chez Jean, Carrefour s’est lancé à son tour dans le concept hybride supérette-petite restauration. Linéaires a visité le premier Carrefour city café, ouvert au centre de Bordeaux. Photos exclusives.

Le distributeur n’a pas mégoté. Carrefour city café est un concept à part entière et non une pâle déclinaison de Carrefour city. Avec une originalité : le magasin est scindé en deux dans le sens de la longueur : à gauche la restauration, à droite la supérette.

La partie restauration est très réussie, accueillante et moderne. La supérette du Carrefour city café est de facture plus classique. Le distributeur ne cache pas que sa présentation un peu terne (meubles noirs) sera revue.


Pour aller plus loin

A lire dans le numéro de mars de LINEAIRES :

- Retrouvez l'analyse complète du concept Carrefour city café.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois