Valorisation des invendus : Nous anti-gaspi gagne du terrain

22 avril 2021 - Florent HOFMANN

Enseigne épicerie Nous anti-gaspi

Nous anti-gaspi, petite enseigne spécialisée dans la valorisation des invendus, grandit. Elle étoffe son réseau avec une dizaine d’ouvertures prévues en 2021. Présente en Île-de-France et dans l’Ouest, « Nous » s’étend et prépare une arrivée sur Lille. De 13 magasins à date, le parc comptera 22 unités en fin d’année et vise les 50 sites à l’horizon 2024.

L’enseigne revend tous ces produits dont le commerce classique ne veut pas ou plus : défauts d’emballage ou physique, dates trop courtes pour une mise en vente, retards de livraison, etc.

L’approvisionnement repose sur 600 fournisseurs : industriels (grands et petits), grossistes, agriculteurs. De quoi proposer une offre alimentaire, plus ou moins complète en fonction des arrivages, qui couvre les rayons fruits et légumes, crémerie, viandes, épicerie sèche et sucrée, boissons ou encore DPH.

Fin 2020, des confiseries de cinémas fermés ont échappé à la benne et ont atterri dans les rayons des magasins.

Des produits déviés, moins chers

Nous anti-gaspi revendique un positionnement prix 20 à 25% moins cher que les canaux de distribution classiques. Son réseau écoule près de 12 tonnes de marchandises par semaine.

Partenaire de l’enseigne depuis son lancement, Phenix devient aujourd’hui un prestataire de service. « Nous » va utiliser les solutions de la start-up française pour affiner sa gestion : surveillance des dates, dons solidaires des invendus aux associations locales, et même paniers à date courte avec réduction supplémentaire.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois