Quand Intermarché s’installe à Montmartre

22 avril 2021 - Yves DENJEAN

Le groupement des Mousquetaires a ouvert le 1er avril dernier un magasin de 400 m² dans le 18e arrondissement de Paris. Installé dans une ancienne galerie d’art, Intermarché Montmartre se caractérise par une offre particulièrement dense et compacte implantée sur trois niveaux. Visite en images.

ITM Montmartre

  • Intermarché Express de Montmartre dispose de deux belles façades en boiserie. Les clients doivent suivre un le sens de circulation imposé en rentrant par la droite pour sortir de l’autre côté

  • Après une expérience commerciale et marketing d’une dizaine d’années chez Danone et PepsiCo, Charles de Mascarel a franchi le Rubicon pour devenir distributeur. Il a intégré le groupement des Mousquetaires en janvier 2019 pour suivre le parcours de formation avant d’ouvrir son magasin le 1er avril dernier.

  • Le client entre par les fruits et légumes. Ce rayon, comme l’ensemble du magasin, reprend les éléments de décoration du concept FabMag. Les meubles en forme d’alcôves permettent de gagner des mètres linéaires.

  • Situé au rez-de-chaussée, le rayon vrac recense une centaine de produits AB. Le magasin s’approvisionne auprès des Comptoirs de la Bio, enseigne spécialisée, dont Intermarché possède 40 % du capital.

  • À l’instar du point de vente de Thierry Cotillard à Issy-les-Moulineaux (92), Intermarché Montmartre est équipé d’une balance intelligente pour le vrac (technologie E.Sence de DIGI) qui reconnait la référence choisie par le client. Elle est connectée à chacune des trémies par des capteurs de mouvements.

  • Le supermarché de proximité n’avait pas la place pour installer un point chaud. Il s'approvisionne donc auprès d'un artisan parisien. Il s’agit de Nicolas Marnay, boulanger dans le 4e arrondissement de Paris rue Saint-Martin.

  • Charles de Mascarel a optimisé tous les recoins de son magasin pour implanter de la marchandise. Du petit bazar (ustensiles de cuisine, jouets, etc.) est notamment exposées au niveau des escaliers qui permettent d’accéder aux niveaux supérieurs.

  • L’adhérent a optimisé tous les recoins de son magasin. Exemple au niveau du lait concentré implanté dans le prolongement de la crèmerie LS.

  • Le rayon des surgelés est particulièrement bien développé avec 12 éléments. Intermarché souhaite ainsi proposer à sa clientèle une offre alternative à Picard bien implanté dans la capitale.

  • Située au premier étage, la cave à vins dispose d’un assortiment haut de gamme destiné à une clientèle aisée. L’offre est composée de grands crus bordelais, de beaux flacons bourguignons et de quelques prestigieuses signatures de Champagne (Ruinart, Cristal de Roederer, etc.).

  • En boucherie, Intermarché travaille notamment avec un opérateur local. Il s’agit de la Cave à Viandes de Montmartre qui propose des pièces premium, telles que de l’agneau de Sisteron en Label rouge.

  • Le deuxième étage est consacré aux PGC. Les rayons sont extrêmement compactés pour exposer le maximum de références. « Sur l’épicerie, nous avons opté pour des tablettes de 50 cm de profondeur afin d’optimiser le stock en linéaire », explique Charles de Mascarel. 

  • Les équipes de Bondoufle qui ont planché sur les études de marché dans ce quartier ont repéré un très fort potentiel sur le pet food. Trois éléments sont dédiés à l’alimentation pour les petits chiens et les chats.

  • Intermarché est doté de cinq caisses automatiques. S’ajoutent deux unités classiques pour les gros chariots. Comme la plupart des magasins de proximité, les alcools sont positionnés derrière cette ligne de caisses, en vente assistée.

Intermarché a posé ses valises dans le célèbre quartier de Montmartre - Les Abbesses au 44 rue Lepic dans le 18e arrondissement de Paris. « Le magasin est aménagé dans une ancienne galerie d’art, la Galerie W, qui était avant cela un atelier d’encadrement de tableaux, La Baguette de Bois. U C’est une institution dans le quartier », présente précise Charles de Mascarel, l’adhérent. De ce passé, le distributeur a conservé les deux belles façades en boiserie. « Les moulures de l’une d’entre elles sont même classées par les monuments historiques », précise complète Charles de Mascarel.

Jaugeant 400 m², ce magasin se montre très singulier dans sa configuration. L’entrée et la sortie sont distinctes, aménagées sur deux façades opposées, et le sens de circulation est imposé. Il s’étale sur trois niveaux et réalise l’exploit de proposer un assortiment de 9 000 références.

Le rez-de-chaussée regroupe les fruits et légumes, à l’entrée, ainsi que les rayons vrac (une centaine de codes), snacking, apéritif et pain. Accessible par un ascenseur et deux escaliers, le premier étage est dédié aux produits frais, surgelés et à la cave à vins. Le second rassemble les rayons PGC : épicerie, liquides, DPH et animalerie.

« L’accent est particulièrement mis sur le frais et les produits bio qui occupent 60% de la surface totale », détaille l’adhérent. Chaque recoin est utilisé et tout a été calculé au millimètre pour implanter le maximum de produits possibles. Côté déco et signalétique, Intermarché a repris les codes du concept FabMag.

S’agissant des services, le magasin propose la livraison à domicile, le « lâcher de chariot » et bientôt le drive. Les commandes seront préparées par le Star drive de Paris-Est basé à Neuilly-sur-Marne (93). Un local en cours de rénovation vient d’être racheté à côté du magasin. Il fera office de point de retrait.

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois