Les nouvelles enseignes fortes de Casino

17 janvier 2018 - B. Merlaud

Les nouvelles enseignes fortes de Casino

Monoprix, Franprix et les supermarchés Casino sont les enseignes "les plus fortes et les plus rentables" du groupe en France, estime le distributeur après la publication de son chiffre d'affaires pour le dernier trimestre 2017. Le résultat opérationnel du groupe, lui, est plus faible qu'attendu dans l'Hexagone.

Casino a réalisé l'an dernier 37,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Un chiffre en progression de 5,0% si l'on s'en tient aux activités poursuivies, mais en baisse de 5,8% si l'on prend en compte la cession (en cours) des branches non alimentaires en Amérique latine.

En deux ans, avec la vente également de l'Asie, le chiffre d'affaires du groupe Casino est ainsi passé de 46 à 38 milliards d'euros.

Le premier semestre 2017, en France, avait largement dépassé les objectifs que s'était fixés le distributeur. Le résultat opérationnel courant des enseignes alimentaires avait bondi de 130%, ce qui augurait pour l'ensemble de l'année une progression du ROC au-delà des 15%, ambition initialement affichée début 2017.

Dans l'attente des calculs définitifs qui seront présentés le 8 mars, Casino se contente d'évoquer aujourd'hui, sur l'ensemble de ses activités en France (immobilier et Cdiscount inclus, donc), une croissance du ROC "de l'ordre de 10%". Ce que la Bourse a sanctionné d'un sérieux -5% sur le cours du groupe dans la journée du 17 janvier.

Géant sur une "trajectoire clarifiée"

Il n'est plus question, comme espéré encore l'été dernier, d'un retour à la rentabilité des hypermarchés Géant courant 2017. La faute à une guerre des prix et des promos toujours plus soutenue et dans laquelle les hypers du groupe ne sont pas les moins offensifs.

À défaut de redresser les marges, le positionnement prix agressif de Géant soutient a minima les ventes en alimentaire : +2,1% sur l'année pour le parc sous enseigne. "Les parts de marché sont stables", se satisfait Antoine Giscard d'Estaing, le directeur financier du groupe. Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires de Géant, à magasins comparables, progresse de 2,8% en alimentaire et recule de 9,6% en non alimentaire (le cumul des deux aboutissant à une parfaite stabilité).

"Géant Casino est maintenant sur une trajectoire stratégique clarifiée, juge le directeur financier. En alimentaire, les ventes progressent chaque trimestre, résultat de notre travail sur les prix et les assortiments. En non alimentaire, nous assumons une réduction des surfaces (entamée bien avant nos concurrents) et déplaçons une partie du métier vers Cdiscount."

Cdiscount a récupéré en 2017 la gestion des catégories biens techniques et meubles (puis les jouets) dans les hypermarchés Géant et les supermarchés intégrés Casino. Des corners Cdiscount façon showroom ont été installés dans quatre Géant (Toulouse Fenouillet, Amiens, Nîmes, Quimper), permettant d'exposer plus de 600 références. Les ventes réalisées en hypers par Cdiscount s'élèvent à 108 millions d'euros sur l'année.

"Un bon progrès de la rentabilité"

À l'inverse de Géant, Monoprix, les supermarchés Casino et Franprix conjuguent "un bon développement de l'activité et un bon progrès, ou un maintien, de la rentabilité", se réjouit Antoine Giscard d'Estaing. Avec pour 2018 "un plan ambitieux d'ouvertures de magasins et de ralliements de franchisés", appuie le directeur financier.

Les ventes de Monoprix sont en hausse de 2,8% en 2017 (+2,0% à magasins comparables). En un an, le parc compte 24 points de vente supplémentaires sous enseigne Monoprix (tous formats) et 24 Naturalia ont été ouverts (4 ont aussi été fermés ou ont changé d'enseigne). Soit 789 sites, au total, pour la filiale Monoprix à fin 2017.

Si le chiffre d'affaires des supermarchés Casino recule de 3,9% au quatrième trimestre, il est en croissance de 0,6% à magasins comparables sur la période et de 1,5% sur l'année (+3,8% sur deux ans), porté par les bonnes performances des produits frais et du bio. "Auparavant un peu à la traîne, les supermarchés sont relancés depuis deux ans, se réjouit Antoine Giscard d'Estaing. La rentabilité a elle aussi bien progressé."

Next, le "Mandarine" de Leader Price

Nouvelle pépite "agile" du groupe (voir Linéaires de janvier), Franprix enregistre des ventes en hausse de 3,4% au dernier trimestre. Sur l'année, le chiffre d'affaires à magasins comparables est à +1,3%, le trafic client à +3,1%. Le parc est à la fois développé et rationalisé : 51 créations en 2017, 16 fermetures ou changements d'enseigne. Le réseau compte 893 points de vente fin 2017 et 20 ouvertures sont programmées pour 2018.

Quant à Leader Price, l'heure est davantage à l'optimisation. À magasins comparables, les ventes sont stables en 2017 (+0,2%). Avec 777 sites, le parc a perdu 19 unités en un an, 33 en deux ans. Casino mise beaucoup sur le nouveau concept "Next" (voir Linéaires de novembre) qui doit faire monter en gamme l'enseigne discount.

"50 ou 60 magasins l'adopteront en 2018, annonce Antoine Giscard d'Estaing. Next a vocation à être déployé chez Leader Price comme Mandarine chez Franprix."

"Assainissement du parc"

Du côté de la proximité, enfin, Casino s'est carrément lancé depuis deux ans dans un véritable "assainissement du parc", reconnaît le directeur financier. Plus de 1500 points de vente, vrais magasins ou simples corners, ont cessé d'être exploités ou servis entre 2015 et 2017. Le parc compte encore près de 5400 sites.

Les franchisés continuent de mieux tirer leur épingle du jeu que les intégrés. À magasins comparables, le réseau dans son ensemble enregistre des ventes en hausse de 2,0% au quatrième trimestre, quand les seuls franchisés sont à +3,4%.

Le chiffre d'affaires de Casino au quatrième trimestre 2017

CAEvolutionA magasins comparables
France5 515 M€+ 0,3 %+ 1,5 %
- hypers*1 257 M€+ 0,3 %+ 0,0 %
- Monoprix1 161 M€+ 0,6 %- 0,5 %
- supers797 M€- 3,9 %+ 0,6 %
- Leader Price637 M€- 2,9 %+ 0,3 %
- Cdiscount637 M€+ 9,2 %+ 9,2 %
- Franprix415 M€+ 3,4 %+ 0,5 %
- proxi285 M€+ 1,0 %+ 2,0 %
Amérique latine4 493 M€- 1,0 %+ 2,4 %
Total groupe10 008 M€- 0,3 %+ 2,0 %

* Inclus les magasins corses de Codim.

Source : Casino, quatrième trimestre 2017 ; à magasins comparables s'entend hors changes et hors effet calendaire.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois