Leclerc et Pôle Emploi : choquant ou pas ?

26 novembre 2014 - B. Merlaud

 

 

Leclerc et Pôle Emploi : choquant ou pas ?

Une enquête préliminaire vient d'être ouverte pour escroquerie, suite à une plainte visant Leclerc déposée par onze candidats à l'embauche.

En cause : la façon dont un magasin de l'enseigne a profité d'un dispositif de Pôle Emploi, sans recruter tous les candidats à la clé.

Ce dispositif s'appelle la "préparation opérationnelle à l'emploi" (POE). Destiné à remettre le pied à l'étrier à des chômeurs de longue durée ou très peu qualifiés, il finance une période de formation en entreprise.

L'employeur reçoit une compensation

Durant cette formation, les personnes concernées continuent de toucher leurs indemnités de la part de Pôle Emploi. Elles ne sont pas rémunérées par l'entreprise. Au contraire, c'est même l'employeur qui perçoit une compensation versée par Pôle Emploi, au titre de la formation dispensée.

L'affaire judiciaire en cours a été révélée par Le Monde et vise le Leclerc de Fleury-Mérogis (Essonne). Au moment où il préparait son ouverture, entre décembre 2013 et février 2014, l'adhérent a eu recours à la POE de Pôle Emploi.

Escroquerie, travail dissimulé et offre d'emploi fausse

Selon Le Monde, il a accueilli 91 chômeurs en stage, pour en embaucher finalement moins de la moitié. Parmi les candidats non retenus, onze personnes ont porté plainte contre X, le 17 novembre, pour escroquerie, travail dissimulé et offre d'emploi fausse, notamment.

Toujours selon Le Monde, trois plaignantes ont été entendues le 25 novembre par les gendarmes, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le procureur de la République.

Les journalistes du quotidien citent également d'autres cas de magasins Leclerc ayant eu recours à la POE de Pôle Emploi, pour se débarrasser ensuite d'une partie des candidats.

Main-d’œuvre gratuite

Ce qui est reproché à ces adhérents Leclerc, c'est de profiter du dispositif pour s'assurer de la main-d’œuvre gratuite financée par Pôle Emploi, sans avoir l'intention de réellement recruter tous les stagiaires. La qualité de la formation est également mise en cause, puisque les candidats sont rapidement opérationnels sur les postes peu qualifiés.

Sur son blog, Michel-Edouard Leclerc se dit attaché au respect de la loi. Il s'étonne aussi que d'autres entreprises ayant recours à la POE ne soient pas citées.

Il donne le détail des embauches pour quelques cas évoqués par Le Monde : 46 CDI signés pour 80 candidats à Fleury-Mérogis, 17 CDI sur 21 candidats à Narbonne, 22 CDI sur 30 à Auxerre.

Mais il ne répond pas sur le cas de Nîmes, pour lequel Le Monde rapporte que 27 des 30 candidats embauchés ont par la suite été licenciés durant leur période d'essai.

En octobre 2013, Rue89 puis Le Monde avaient déjà enquêté sur les pratiques du Leclerc Drive d'Auxerre, qui avait recours à la POE pour ses recrutements.

Leclerc "blacklisté" chez Pôle Emploi

A l'époque, le directeur de l'agence Pôle Emploi locale ne trouvait rien à y redire, même si tous les candidats formés n'étaient pas embauchés.

"La moitié des chômeurs recrutés étaient des chômeurs de longue durée et 60% ne sont pas qualifiés, avait-il confié au Monde. Leclerc n'aurait peut-être pas pris le risque d'aller sur ce type de profil."

Aujourd'hui, un représentant de Pôle Emploi interrogé par Le Monde reconnaît que si des "problèmes" ont pu se poser localement avec des adhérents Leclerc, "ils se corrigent".

Mais dans plusieurs régions de France, Leclerc est tout bonnement rayé des listes de la POE. Ou, dit plus pudiquement, "l'expérience n'est plus renouvelée".

 

 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois