La zone trad démarre mal l’année

D’après les données IRI, le secteur alimentaire à poids variables enregistre en janvier et février 2022 un chiffre d’affaires en repli de -3,8% par rapport à l’an dernier en GMS. Les fruits et légumes, la charcuterie, la crèmerie et surtout la poissonnerie rencontrent des difficultés sur ces deux mois. 

 

L’année a mal débuté pour les produits frais traditionnels en GMS. D’après les données IRI, le chiffre d’affaires de la zone marché a chuté de -3,8% sur les deux premiers mois de l’année 2022. La perte du chiffre s’élève à 139 millions d’euros selon le panéliste sur le périmètre des hypers, supers et e-commerce. À titre de comparaison, les PGC-FLS ont perdu près de 196 millions d’euros en recul de -1,4% sur la même période.

Le repli des PFT est à mettre au débit des plusieurs rayons du secteur comme les fruits et légumes (-3,5%), la crèmerie (-4,5%) ou encore la boucherie traditionnelle (-6,5%). Il est vrai que ces marchés avaient démarré l’année 2021 en trombe avec un historique favorable. Ce constat vaut également pour la poissonnerie qui recule (-13,9%) presque autant en 2022 qu’elle a progressé en 2021 (+14,1%).

Seule exception qui confirme la règle, la charcuterie. Ce rayon affiche sur les deux premiers mois de l’année une hausse équivalente à celle de l’an dernier, au-delà de 3%. Pour sa part, la boulangerie a retrouvé des couleurs avec un CA en augmentation de +3,4%.

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois