Delipop embarque Carrefour dans l’aventure des drives partagés

5 octobre 2021 - Benoît MERLAUD

Delipop ouvre en France le marché des drives partagés entre enseignes (piéton et voiture), en s’appuyant sur la robotisation. Carrefour est le premier distributeur à signer.

Le premier point de retrait Delipop, avenue de Versailles à Paris.

Le premier point de retrait Delipop, avenue de Versailles à Paris. 

Le pari est osé. Tout le monde connaît le principe des casiers de retrait de colis, utilisés indifféremment par de nombreux commerçants non alimentaires. Delipop applique l’idée aux courses alimentaires, avec un dispositif robotisé, et a déjà séduit Carrefour. 

L’installation est plus volumineuse, nécessairement, que de simples casiers. Le premier point de retrait Delipop entrera en fonction le 6 octobre, avenue de Versailles, dans le seizième arrondissement de Paris (accessible de 8h à 22h). La société a investi un local de 45 mètres carrés : à l’intérieur, le robot s’étend sur 7,60 mètres de long, 1,60 mètre de profondeur et 2,50 mètres de haut. 

60 commandes en stock

Le client, lui, ne voit rien des entrailles de la machine. Lorsqu’il fait ses courses sur le site de Carrefour (utilisateur exclusif du point de retrait pour les neuf mois qui viennent), le Delipop de l’avenue de Versailles lui est proposé en alternative aux drives piéton de l’enseigne. Après l’identification sur place du client à l’aide d’un QR code, le robot sélectionne le ou les bacs correspondant à la commande et les délivre à travers l’un des quatre « tiroirs » du dispositif. 

Le robot peut stocker une centaine de bacs, soit l’équivalent de 60 commandes en moyenne. Tous les produits y sont conservés entre 0 et 4 degrés. En complément, des casiers surgelés (non robotisés) sont aussi installés dans le petit local. Le client doit pouvoir retirer sa commande en moins de deux minutes. 

1000 points de retrait, pour piétons et voitures

Les prochains points de retrait Delipop (5 d’ici fin 2021, 60 d’ici fin 2022, un millier espérés dans les cinq ans) seront plus grands. Pour le service aux piétons, l’entreprise cible des locaux de 70 à 90 mètres carrés, avec des robots capables d’accueillir 200 bacs et une plage d’ouverture de 6h à minuit.

Un drive pour voiture est aussi dans les cartons, avec une première mise en service en 2022 ou 2023. Toujours robotisé, et toujours mutualisé. 

La société Delipop a été créée, à titre personnel, par Hervé Street et Lukasz Nowinski. Le premier dirige le spécialiste de la livraison Star Service, le second est à la tête de Retail Robotics (concepteur des robots ici à l’œuvre). En Île-de-France, les points de retrait seront livrés par Star Service depuis des hubs Delipop, approvisionnés en amont par les enseignes partenaires. 

Un test au siège de Carrefour 

Carrefour est aussi client, en direct, de Retail Robotics. Notamment pour un premier test de drive piéton robotisé à Paris, aujourd’hui transféré au siège de Massy. Le distributeur s’est laissé convaincre par la souplesse de la solution Delipop : des frais sont prélevés sur chaque commande, sans aucun coût fixe. 

"Avoir un partenaire permet d’aller très vite, se réjouit Élodie Perthuisot, la directrice exécutive e-commerce, data et transformation digitale du groupe Carrefour. Delipop recherche des emplacements, gère la partie technique, et nous permet d’étendre notre réseau de points de retrait sans attendre de monter en volumes."

Ouvert aux commerçants de quartier

À la différence du local de l’avenue de Versailles, les prochains sites Delipop seront d'emblée ouverts à d’autres enseignes. À chaque fois, les commerçants de quartier intéressés pourront aussi utiliser Delipop pour servir leurs clients en dehors de leurs heures d’ouverture : un argument qui fait mouche auprès des mairies quand il s’agit de négocier de nouvelles installations. 

Dans son plan de développement, Delipop cible les rues passantes, mais aussi les gares, les espaces publics et les entreprises privées. Une stratégie qui rappelle les casiers d’Auchan et d’Intermarché, avec l’avantage de proposer des retraits multi-enseignes. 

Les commandes sont récupérées par un robot et présentées à l'un des quatre "tiroirs" du dispositif. Des casiers pour surgelés (non robotisés) sont installés en complément.

Les commandes sont récupérées par un robot et présentées à l'un des quatre "tiroirs" du dispositif. Des casiers pour surgelés (non robotisés) sont installés en complément. 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois