Carrefour teste une tournée en camion autonome, une première en France

5 décembre 2022 - Benoît MERLAUD

Carrefour et la société Goggo Network ont obtenu l’autorisation de faire rouler un camion sans chauffeur pour organiser des tournées de livraison de courses. Une première sous haute surveillance. 

La navette autonome aux couleurs de Carrefour peut rouler jusqu’à la vitesse de 70 km/h, sur un trajet de 15 km.

La navette autonome aux couleurs de Carrefour peut rouler jusqu’à la vitesse de 70 km/h, sur un trajet de 15 km.

Appelez-le "drive mobile autonome". Drive mobile, parce qu’il s’agit d’un camion qui effectue sa tournée afin que les clients viennent récupérer leurs courses, à la façon d’un food truck. Et autonome car le véhicule, électrique, se déplace sans chauffeur. 

Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique, est venu en personne le 5 décembre inaugurer ce nouveau service lancé par Carrefour. "Des perspectives extraordinaires sont devant nous si ce véhicule autonome est capable de réaliser ne serait-ce que la moitié de ses promesses", s’est enflammé le membre du gouvernement. 

Sur de vraies routes, pour de vrais clients

Pour cette première expérimentation en conditions réelles, Carrefour et Goggo Networks, spécialiste de la logistique autonome, ont obtenu des pouvoirs publics une autorisation exceptionnelle : le droit de faire rouler un camion automatique sur de vraies routes, pour livrer de vrais clients. 

L’envergure du test, cela dit, reste encore limitée. Les seuls consommateurs à bénéficier du service, à compter du 6 décembre, sont les résidents du plateau de Saclay (91), le campus XXL qui abrite l’Institut Polytechnique de Paris. 

Quand un étudiant (ou un professeur) choisit le "drive mobile" parmi les points de retrait disponibles sur le site internet de l’enseigne, sa commande est préparée dans l’entrepôt automatisé du Plessis-Pâté (91). Elle est d’abord livrée au Carrefour Market de Massy, comme les autres paniers drive rattachés au magasin. Et c’est là que le camion autonome, équipé de casiers à code, prend son départ. 

L’autorisation de se déplacer en mode automatique ne vaut que pour le trajet de 15 km (aller-retour) qui sépare le supermarché massicois du campus. La navette peut rouler jusqu’à la vitesse de 70 km/h. Précision importante : la présence dans la cabine d’un chauffeur de sécurité, susceptible de reprendre le volant en cas de problème, reste encore obligatoire. 

"Couvrir des zones éloignées des centres-villes"

Le camion n’effectue pour l’instant qu’un seul stop sur le campus, durant deux heures. Chaque jour, de 17h à 19h, les clients peuvent récupérer leurs courses grâce au code de déverrouillage qu’ils ont reçu par SMS. Si le service trouve son public, Carrefour ajoutera d’autres arrêts au parcours, voire organisera des tournées supplémentaires. 

"Nous expérimentons un dispositif qui pourra nous permettre de proposer un maillage territorial plus étendu, de couvrir des zones plus éloignées des centres-villes, a commenté Alexandre Bompard, le PDG de Carrefour. Des endroits où il n’y a ni magasin ni modèle économique pour la livraison à domicile. Il existe encore d’énormes trous dans la carte de France."

À terme, un seul opérateur devrait pouvoir superviser à distance une dizaine de véhicules sans chauffeur. 

Ce modèle de tournée, moins coûteux que la remise des courses à la porte d’entrée des clients, ne devrait néanmoins pas faire son apparition dans les centres-villes. Carrefour estime en effet que les volumes à servir y sont suffisants pour optimiser la livraison classique. 

Le camion autonome est équipé de 18 casiers pouvant chacun contenir deux sacs de courses. Le transport se fait à température ambiante, des blocs réfrigérants assurant la conservation des produits frais (les surgelés ne sont pas disponibles). 

Des navettes construites en France

Goggo Network a choisi les navettes de Milla, construites en France, pour cette opération avec Carrefour. La zone d’expérimentation est couverte en 5G par Bouygues Telecom dans le cadre du projet 5G Open Road, un programme européen d’assistance à la conduite de véhicules autonomes sur routes ouvertes. Si la 5G n’est pas indispensable, promet-on chez Goggo Network, une bonne couverture réseau est néanmoins nécessaire pour faire circuler les véhicules connectés. Pas sûr, donc, que tous les "trous" de la carte de France soient un jour desservis…

Goggo Network démarre son activité dans l'hexagone à travers cette collaboration avec Carrefour. La startup a été créée en 2018. Ayant d’abord constaté que le transport autonome de passagers était trop contraignant (vitesse et confort insuffisants), elle s’est réorientée vers la logistique. Elle opère déjà en Espagne, notamment avec de petits robots roulant sur les trottoirs et livrant des courses pour Dia. Elle se lancera en Allemagne et au Royaume-Uni en 2023. 

Une loi d'ici deux ans ?

"Il a fallu trois ans de travail, en France, pour que soit écrite la réglementation qui permet cette expérimentation, explique Yasmine Fage, cofondatrice de Goggo Network. J’espère qu’on pourra arriver dans les deux ans qui viennent à la définition d’un cadre national." Si une loi est effectivement votée un jour autorisant la circulation des véhicules autonomes, il faudra encore, ensuite, négocier directement avec les mairies les parcours qu’ils pourront emprunter. 

Le camion autonome est équipé de 18 casiers à température ambiante pouvant chacun contenir deux sacs de courses.

Le camion autonome est équipé de 18 casiers à température ambiante pouvant chacun contenir deux sacs de courses. 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois