Agromousquetaires investira 8 millions d’euros dans l’usine de St Mamet

21 septembre 2022 - Thibaut Le Moal

Deux mois après la reprise de St Mamet par Agromousquetaires, le groupe annonce des investissements dans l’usine de Vauvert (30) ainsi que la création d’une structure juridique et commerciale indépendante pour permettre à St Mamet de poursuivre ses activités nationales.

Jean-Baptiste Saria (à gauche), président d’Agromousquetaires, et Stéphane Lehoux (à droite), directeur général de St Mamet.

« St Mamet est une superbe opportunité, j’ai beaucoup d’attentes par rapport à cette marque ». Très vite, ces mots de Jean-Baptiste Saria, président d’Agromousquetaires, ont donné le ton à la première prise de parole du groupe deux mois après l’acquisition de St Mamet. Le rachat d’une marque nationale avec une telle notoriété et un leadership marché (les fruits en conserve), est une première pour le distributeur. Alors forcément, pareil rapprochement soulevait des questions quant à la distribution de St Mamet. Des interrogations vites élucidées avec le projet présenté et validé par l’Autorité de la concurrence. Concrètement, une structure commerciale et juridique indépendante, propre à la marque française, va être créée sur Nîmes. « L’organisation sera étanche, explique Stéphane Lehoux, le directeur général de St Mamet. Intermarché n’aura jamais accès aux discussions commerciales avec la concurrence. » La marque fondée en 1953 par des agriculteurs devrait donc être toujours distribuée partout en France.

Avec cette acquisition, Agromousquetaires muscle considérablement son pôle végétal, une tendance contemporaine forte chez les industriels. Propriétaire de l’usine de Delvert (19), dédiée aux compotes et confitures, le groupe se dote d’un deuxième outil situé à Vauvert (30). Le seul en France à produire des fruits en morceaux appertisés. Une usine que le groupe compte moderniser avec un investissement de 8 M€ déjà annoncé. Agromousquetaires souhaite également relocaliser en France certaines opérations menées par St Mamet en Europe. Le développement d’une filière d’abricots française est notamment évoqué.

Vers une nouvelle offre de fruits français en magasin

Par ailleurs, cette acquisition ouvre de nouveaux débouchés pour Conserve Gard, partenaire historique de St Mamet et principal fournisseur de l’entreprise avec environ 10 000 t de fruits par an. La synergie des forces d’Agromousquetaires, d’Intermarché, de St Mamet et de la coopérative devrait permettre l’émergence d’une nouvelle offre de fruits frais français dans les points de vente du groupe. Une aubaine pour les arboriculteurs.

Après le passage de deux fonds d’investissement différents entre 2015 et 2022, ce mouvement semble cette fois être le dernier pour St Mamet. « Ce qui nous arrive aujourd’hui est ce qui pouvait nous arriver de mieux, se réjouit Stéphane Lehoux. Être adossé à un industriel fort ».

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois