Netto fait sa révolution

Netto fait sa révolution

  • En phase de test à Mâcon, le nouveau concept Netto prévoit une entrée par les fruits et légumes. Une rupture par rapport à l’école allemande et à la formule Netto actuelle (entrée par les liquides). A noter les codes discount appuyés avec ces palettes au sol peintes en orange.

  • Les concepteurs de la nouvelle formule de Netto affirment avoir voulu partir d’une feuille blanche mais certains emprunts à la concurrence sont évidents. A l’image de ces grandes affiches prix façon Lidl.

  • Un autre exemple de la signalétique épurée du nouveau concept Netto. Les messages sont véhiculés par des symboles ou par des formules simples. Les Mousquetaires ont travaillé avec l’agence AKDV, laquelle compte notamment Système U dans ses clients.

  • A terme, les Netto nouvelle formule adopteront des chariots permettant de stocker plus facilement des liquides. L’espace réservé aux produits alimentaires et au non-al est réduit mais suffisant pour ce type de surface.

  • A Mâcon, l’adhérent à opté pour des spots aux fruits et légumes. Le nouveau concept prévoit l’utilisation généralisée de néons. La lumière est dirigée par des réflecteurs afin d’éclairer au mieux les tablettes.

  • A l’épicerie, l’enfilade de rayons est brisée çà et là par des avancées de palettes. Ici des bouteilles d’huile. Les liquides sont également traités avec des palettes au sol.

  • Comme c’est déjà le cas dans beaucoup d’Intermarché et dans certains Netto, le nouveau concept déployé à Mâcon intègre du gros conditionnement, à l’épicerie (pâtes, moutarde, ketchup, etc.) mais aussi aux rayons frais comme à la boucherie par exemple.

  • Grâce à l’arrivée massive des grandes marques, le Netto de Mâcon (1 000 m2) s’est constitué un rayon babyfood digne d’un supermarché : alimentation, couches, ustensiles de puériculture, etc.

  • La façade du nouveau concept Netto à Mâcon. Le bardage adopte les codes d’une cagette en bois. Le slogan de l’enseigne devient : « Plus j’achète, moins c’est cher », allusion à la politique de gros conditionnements et surtout les lots virtuels permanents.

  • Les allées élargies permettent de déposer des palettes en bout de gondole pour un approvisionnement dans la journée. Il reste suffisamment de place pour circuler avec un chariot.

  • Netto s’éloigne franchement des codes du hard discount à l’allemande. Ici, le rayon shampooing, trusté par les grandes marques. On est loin du précepte originel : « 1 produit pour un besoin. »

  • Le Netto de Mâcon n’en a pas mais le nouveau concept prévoit l’implantation d’une caisse automatique. Son utilisation sera testée à partir de septembre 2008.

  • Les concepteurs de la nouvelle formule de Netto ont cherché à répondre à de nouvelles attentes de la part des clients du hard discount (choix, marques nationales, davantage de produits frais), tout en mettant en avant une politique commerciale attractive via les lots virtuels.

  • L’entrée dans le magasin s’effectue par les fruits et légumes (à droite de la photo). Au centre, les bacs surgelés divisent la surface en deux dans le sens de la longueur. A gauche, les liquides, l’épicerie et le DPH sont disposés dans des gondoles hautes, perpendiculaires aux rayons frais.

  • La mécanique des lots virtuels du nouveau concept Netto. Dans la plupart des cas, la réduction (8 % à 10 % sur des produits de grandes marques) s’applique pour l’achat de deux mêmes articles. La Ricoré 250 g revient ainsi à 3,50 € l’unité en lot virtuel contre 3,80 € pièce.

  • Le rayon fruits et légumes est scindé en deux parties. A droite de l’entrée, la zone discount avec des produits à fortes rotations disposés sur des palettes peintes en orange (ex : tomates grappe à prix coûtant : 0,99 €/kg). A gauche, des étals plus classiques, avec un bardage en bois rappelant le slogan de l’enseigne.

  • Le nouveau concept Netto prévoit un rayon boul-pât. Le magasin de Mâcon est doté de son propre laboratoire. A noter la dominante noire de la décoration qui donne du cachet au magasin. Reste à en mesurer l’impact sur son image prix.

  • Les marques nationales font leur entrée chez Netto (des adhérents en proposaient déjà). L’offre doit représenter 8 à 12 % de l’assortiment selon la surface. Outre le pet-food, Netto a implanté massivement des produits de grandes marques au DPH et à la confiserie.

  • L’offre en produits frais est renforcée dans le nouveau concept Netto. Des rayons frais emballé sont ajoutés en fromage, charcuterie et marée. A la boucherie libre-service, des barquettes gros conditionnements sont proposées.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE SPÉCIALISTE DES RAYONS FRAIS ET ÉPICERIE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois