Le pari fou de Leclerc près de Rennes

28 mai 2020 - Jacques Bertin

Propriétaire de deux Leclerc distants d’à peine un kilomètre depuis le rachat de l’ex-Géant Casino de Saint-Grégoire (35), Yannick Kervarrec vient de transformer celui-ci de manière spectaculaire. Mixant l’offre d’un Marché bio de Leclerc et d’un Leclerc Express, cet hyper de 4850 m2 multiplie les aspérités. Visite en images.

  • Leclerc Saint Greg

    • Pour se distinguer de l’autre Leclerc voisin d’à peine un kilomètre, le magasin arbore la couleur de l’enseigne Leclerc Express en zappant ce second terme. Les vitrines donnant sur la galerie affichent également la signature le Petit Marché, déposée par l’adhérent.

    • Dès l’entrée dans l’hyper, les clients découvrent une bergerie dédiée aux fruits et légumes bio présentés en vrac. Un ou plusieurs employés les aident à choisir les produits, les emballent et les pèsent.

    • Un stand de sushis et saumons fumés certifiés AB est implanté dans l’espace bio. Il est approvisionné par la société Les Saules basée à Chanteloup en Ille-et-Vilaine à une trentaine de kilomètres du magasin.

    • La totalité de l’offre de boulangerie du magasin est bio, élaborée dans le fournil visible depuis la surface de vente.

    • L’assortiment bio est digne de celui d’un spécialiste avec une large offre de produits vrac, y compris des liquides et du DPH (huiles, vinaigres, shampoings, savons, etc.).

    • L’offre locale est exacerbée, à l’image ici des glaces signées Mademoiselle Fayel, élaborée dans une ferme familiale à Argentré-du-Plessis, à une cinquantaine de kilomètres du magasin.

    • L’assortiment bio est majoritairement constitué de déclinaisons AB de marques nationales et de MDD, auxquelles s’ajoutent quelques signatures de spécialistes.

    • Au cœur du magasin trône une microbrasserie, entièrement vitrée, qui entrera en fonction dès que les cuves, bloquées en Italie en raison de la crise du covid-19, seront installées.

    • L’assortiment de PGC est traité de manière plus basique, dans l’esprit d’un Leclerc Express.

    • L’hyper, qui bénéficie d’un bel espace sur 4850 m2, double son offre de fruits et légumes bio d’une autre proposition en conventionnel présentée plus loin dans le magasin.

    • Le long de l’allée pénétrante, une superficie de 700 m2 est dédiée au saisonnier. De quoi magnifier les grosses opérations de l’année !

    • Les travaux ayant été réalisés durant la crise du covid-19, les caisses ont d’emblée été équipées de larges protections.

Ouvert depuis le 19 mai dernier, le nouvel hyper Leclerc du centre commercial Grand Quartier à Saint-Grégoire, près de Rennes, n’est pas encore terminé. Mais il dévoile déjà de très nombreuses aspérités. Cet ex-Géant Casino, racheté l’an passé par l’adhérent local Yannick Kervarrec, déjà à la tête d’un beau Leclerc de 7700 m2 implanté à moins d’un kilomètre de là, est un modèle unique, conçu dans un esprit « de complémentarité » avec le site voisin.

Résultat : un concept hybride, additionnant les missions et multipliant les partis pris pour séduire les clients du centre commercial, « plus adeptes du shopping, avec davantage de jeunes urbains que dans notre autre Leclerc pourtant tout proche », explique Yannick Kervarrec. « L’idée était de créer plusieurs magasins dans le magasin, avec chacun leur identité », enchaîne l’adhérent, convaincu que le phénomène de fragmentation de l’offre est en marche.

Sur 4850 m2, l’ensemble se divise ainsi en trois grandes zones. A droite de l’allée pénétrante, sur un tiers de la surface, le Petit Marché est un grand espace dédié aux produits bio et locaux. Derrière une bergerie où les fruits et légumes vrac sont en vente servie, on trouve une boulangerie bio et une belle barre trad boucherie-charcuterie-traiteur-crémerie qui devrait bientôt ouvrir. Un stand sushis bio et un bar à salades complètent l’offre. Laquelle est assortie d’une large gamme de PGC bio constituée pour l’essentiel des marques GMS, plus des produits locaux et seulement quelques signatures réservées aux circuits bio. Ce qui donne au passage une idée de l’avancement (très lent) du chantier Le marché bio Leclerc.

Sur la gauche de l’entrée, une superficie de 700 m2 est dédiée au saisonnier. De quoi magnifier les grosses opérations de l’année, tel le jardin « qui fonctionne très bien depuis l’ouverture », assure Yannick Kervarrec. Au fond du magasin, enfin, les clients retrouvent l’assortiment d’un Leclerc Express sur les PGC et le frais LS, complété par une assez généreuse offre en non-al. Au global, l’hyper recense 40 000 références et compte encore monter en puissance.

Au croisement de ces trois grandes zones trône un bel espace vitré qui accueillera bientôt une microbrasserie. Un restaurant bio et local de 90 couverts est également attendu.

Autre originalité de l’hyper, sa ligne de caisses est décalée sur un côté, perpendiculairement à la galerie, afin de laisser les visiteurs découvrir le magasin à travers les vitrines façon shopping. Dans la continuité de cette façade vitrée sont également implantés une parapharmacie et un Leclerc Occasion.

Résolument atypique, ce petit hyper apporte incontestablement une touche de fraîcheur et de modernité. Les consommateurs, plutôt enthousiastes, ont aussi un peu de mal à s’y retrouver. D’autant que la signalétique n’a pas encore été installée. En mode « test and learn », Yannick Kervarrec et son directeur Christophe Allain se laissent évidemment la possibilité de faire évoluer l’ensemble. Leur ambition : réaliser un million de passages en caisse par an, sachant que le centre commercial voit défiler chaque année environ 4,5 millions de visiteurs.

Ateliers du Drive 2020

Les Ateliers du Drive - 29.09.2020

NOUVEAUTÉ - 2 formules au choix : 

  • La journée en présentiel le 29.09 à Paris
  • La synthèse vidéo commentée le 02.10

Avec les interventions de : Aurélien Pouzin (Courses U Lyon), Ferdinand Tomarchio (Monoprix), Jonathan Mélis et Nicolas Paepegaey (Intermarché).

Découvrez le programme et inscrivez-vous en ligne