Qui bloque les prix de ses MDD et jusqu’à quand ?

28 avril 2020 - Frédéric Carluer-Lossouarn

Système U a relancé la course au blocage des prix des MDD en promettant cette mesure jusqu’à fin août et non jusqu’à la fin du confinement comme ses concurrents. Cela pourrait inciter ces derniers à prolonger leurs engagements… et décider ceux qui n’ont encore rien promis. La question des prix est sensible auprès des Français en difficulté.

Le 23 avril, Dominique Schelcher, président de Système U, a annoncé qu’à son tour son groupe bloquait les prix de ses MDD. La mesure porte sur 5.000 produits «du quotidien», hors produits frais trad, et ce jusqu’au 30 août. La liste intégrale des articles est consultable sur son site internet, sans les prix (gelés au 14 avril). S’il n’a pas été le premier à le faire, le distributeur est en revanche celui qui, jusqu’à présent, s’est engagé sur la plus longue période.

Leclerc avait été l’un des premiers à réagir. Le 30 mars, sur son blog, Michel-Edouard Leclerc relayait l’initiative de son enseigne communiquée trois jours plus tôt : le blocage du prix de 4.000 produits Marque Repère en France (3.000 de PGC-FLS et un millier en DPH, hors produits agricoles). Soit une bonne part de son offre MDD qui compte plus de 6.000 codes. Ceci jusqu’à la fin du confinement. La liste des articles concernés est consultable sur le site de Leclerc, là encore sans les prix. Leclerc précise avoir bloqué ses PVC «depuis le début du confinement», soit le 17 mars.

« On est confinés mais on sait toujours compter »

Il ne serait guère surprenant que l’annonce de Système U pousse Leclerc à prolonger la durée de son engagement. Question d’image et impérieuse nécessité pour ses plus grands hypers, boudés par les Français depuis le confinement.

Michel-Edouard Leclerc avait bien anticipé la crise économique à venir, avec de lourdes conséquences sur le pouvoir d’achat, son cheval de bataille. Voici ce qu’il écrivait dès le 30 mars : «Contrairement à ce que laisserait penser la faible place accordée à ce sujet dans les médias (pour le moment concentrés sur la partie médicale), la préoccupation du niveau des prix n’a pas lâché les Français ces derniers jours ! C’est une crainte qu’on entend partout en magasin».

Commentaire d’un internaute : «Au niveau du porte-monnaie, ça coince un peu. Donc merci. On est confinés mais on sait toujours compter, on a le temps pour ça, et en chômage partiel, on a moins. Donc merci.»

Début avril, Intermarché a emboîté le pas à Leclerc et a renchéri sur le nombre de produits, le portant à plus de 10.000 prix bloqués (MDD mais aussi grandes marques), jusqu’au 15 mai, hors produits frais trad, œufs, beurre et lait. Même mesure depuis le 10 avril chez Netto.

Le 6 avril, Carrefour a bloqué à son tour les prix de 5.000 produits MDD dans ses hypers en France (3.300 dans les Carrefour Market), jusqu’à la fin du confinement, hors zone marché. Une liste partielle avec les prix figure sur son site. Le distributeur a aussi annoncé geler jusqu’au 11 mai tout hausse sur ses «500 prix imbattables», des produits quotidiens de grandes marques.

« Une posture de communication »

Casino est pour l’instant un cran en deçà sur l’ampleur des mesures prises. Depuis le 7 avril et jusqu’à la fin du confinement, 700 produits Casino seulement ont vu leurs prix bloqués (la liste est disponible ici). En revanche, selon le distributeur, les prix ont été bloqués depuis le début de la crise chez Franprix, hors fruits et légumes (les franchisés étant libres de suivre ou non la consigne). Toujours selon Casino, la même mesure a été prise chez Monoprix.

Lidl dit également avoir bloqué les prix de tous ses produits, hors fruits et légumes, jusqu’au 15 mai. Aldi n’a pas communiqué publiquement sur ce point mais indique à Linéaires «ne pas avoir vocation à modifier le prix de ses produits d’épicerie dans les prochaines semaines». En revanche les produits frais (fruits et légumes, viandes, produits laitiers surtout) ne sont pas concernés par cet engagement d’un statu quo.

Interrogé à ce sujet, S. Match indique avoir bloqué tous ses prix hors frais trad, y compris pour ses MDD et premier prix, jusqu'au 30 juin au moins. A l'exception aussi de produits comme les œufs, le lait, la farine, le riz, le sucre ou la viande hachée, potentiellement soumis à de prochaines hausses de cours.

A noter effectivement que la plupart des enseignes ayant adopté ce blocage ont pris soin de l’accompagner d’exceptions, en particulier l’exclusion des produits frais trad et la hausse possible des cours des matières premières. Prudent dans cette période troublée.

Pour l’heure, Auchan et Cora n’ont pas annoncé un blocage des prix de leurs MDD. En aparté, ce distributeur raille une «posture de communication» étant donné la stabilité actuelle des prix sur les PGC. Nul doute néanmoins que beaucoup de consommateurs apprécient les mesures de blocage, inquiets qu’ils sont d’une inflation sur leur panier de courses. Et ce alors que les achats de MDD se sont développés depuis le confinement.

Les engagements des enseignes :

EnseigneNombre de références MDD à prix bloquéFin de l’engagement
IntermarchéPlus de 10.000 (MDD et grandes marques)15 mai
Système U5.00030 août
Carrefour5.000Fin du confinement
Leclerc4.000Fin du confinement
Carrefour Market3.300Fin du confinement
Géant Casino, Casino Super.700Fin du confinement
MonoprixTous les produits*15 mai
LidlTous les produits hors fruits et légumes15 mai
FranprixTous les produits*15 mai
AldiTous les produits d’épicerieNon communiqué
NettoTous les produits du quotidien15 mai
Auchan, Auchan Super.Pas d’engagement 
CoraPas d’engagement communiqué 
S. MatchTous les produits hors frais trad, œufs, lait, farine, riz, sucre ou viande hachée30 juin

*Pas de hausse de prix sur les fruits & légumes mais une inflation mécanique due à des prix d’achat plus élevés (préférence pour un approvisionnement français) (source : Casino).

Source : Linéaires, enseignes. Situation au 27/04/2020.

 

Ateliers du Drive 2020

9e édition : 29 septembre 2020

NOUVEAUTÉ - 2 formules au choix : 

  • La journée en présentiel le 29.09 à Paris
  • La synthèse vidéo commentée le 02.10

Avec les interventions de : Aurélien Pouzin (Courses U Lyon), Ferdinand Tomarchio (Monoprix), Jonathan Mélis et Nicolas Paepegaey (Intermarché).

Découvrez le programme et inscrivez-vous en ligne