Présidentielles : les 4 propositions de Perifem

12 avril 2022 - Benoît MERLAUD

Perifem, qui rassemble les acteurs de la distribution sur des sujets techniques (environnement, sûreté, etc.), interpelle Emmanuel Macron et Marine Le Pen. L’association réclame aux candidats des mesures d’aide sur le commerce durable et de nouvelles lois en matière de sécurité. 

Parmi les mesures réclamées par Perifem : le maintien des primes à l'installation de bornes de recharge électrique.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen parleront-ils des GMS lors du débat qui les opposera avant le second tour des élections présidentielles ? Et pour dire autre chose que les banalités d’usage sur les dérapages du secteur ? Perifem en rêve. 

L’association, qui rassemble les acteurs de la distribution sur des sujets techniques comme l’énergie, l’environnement, la sûreté et la sécurité, interpelle les deux candidats et leur demande de prendre position sur quatre mesures concrètes.

En matière de commerce durable, d’abord. Alors que la loi d’orientation des mobilités oblige les distributeurs à mettre en place 179.000 bornes de recharge électrique sur leurs parkings d’ici 2025, les dispositifs d’aide d’État devraient disparaître cette année. Perifem attend donc des candidats qu’ils s’engagent à maintenir les primes jusqu’à l’échéance de 2025. À fin 2021, moins de 14.000 bornes avaient été installées...

"Union sacrée"

Plus simple à accepter, la deuxième proposition de Perifem consiste à créer un groupe de travail réunissant enseignes, industriels, représentants des consommateurs et pouvoirs publics afin de renforcer la lutte contre le gaspillage alimentaire. Une démarche plurielle visant à aller plus loin que les mesures de branche déjà en place. 

"L’union sacrée entre les distributeurs et industriels, comme elle le fut pendant la crise du covid, doit de nouveau exister pour permettre d’insuffler des initiatives complémentaires fortes avec l’ensemble des parties prenantes, autour notamment de la prévision de la demande, de l’allongement de la DLC de certains produits, du développement d’abattements fiscaux incitatifs, de modification de réglementations européennes, de l’éducation des consommateurs, etc.", explique Perifem. 

Caméras intelligentes

Troisième proposition : l’association réclame un nouveau cadre légal permettant aux agents de sécurité privée de dresser directement des procès-verbaux pour les vols de biens de moins de 200 euros. Une façon d’alléger la charge de travail des policiers et de dissuader plus efficacement les contrevenants. 

Le dernier appel de Perifem porte sur la reconnaissance légale du recours aux "caméras intelligentes". Ces dispositifs de surveillance reposant sur l’analyse des comportements, sans reconnaissance faciale, ne sont pas compatibles avec le cadre juridique actuel. Perifem suggère en complément la signature d’une charte d’utilisation de la vidéosurveillance par les acteurs du commerce, détaillant leurs engagements en matière de traitement et de protection des données personnelles.

"Les propositions présentées aujourd’hui aux candidats finalistes à l’élection présidentielle sont concrètes, factuelles, même frappées de bon sens, résume Thierry Cotillard, président de Perifem et adhérent Intermarché. Mais elles nécessitent une impulsion forte des pouvoirs publics afin d’agir rapidement."

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois