Parts de marché : le grand chambardement du confinement

Parts de marché : le grand chambardement du confinement

6 mai 2020 - Benoît MERLAUD

Kantar vient de livrer ses parts de marché pour mars-avril. Une période de confinement qui a bousculé comme jamais les habitudes d'achat. Intermarché et Système U, avec +1,7 et +0,7 point de progression, illustrent le succès des supermarchés en ces temps inédits. Tandis que la chute brutale des hypermarchés Carrefour (-2,4 points) symbolise toutes les difficultés traversées par les grands formats. 

Le coup est rude pour Carrefour, mais il était attendu. Selon les informations de Linéaires, ses hypermarchés français ont perdu 2,4 points de part de marché en quatre semaines. Kantar a livré ses calculs pour la période courant du 23 mars au 19 avril : quatre semaines durant lesquelles les Français ont dû s'adapter à un confinement ininterrompu.

On le savait, les clients sont allés au plus près pour faire leurs courses, autant par choix que par contrainte. Les hypermarchés Carrefour paient le plus lourd tribut, mais ils ne sont pas les seuls à voir leurs ventes se dégrader. Auchan et Leclerc sont aussi à la peine. Les hypers dans leur ensemble accusent une perte colossale de 8,1 points de part de marché. "3,1 millions de foyers clients manquent à l'appel", calcule Kantar.

En face, la position des supermarchés se renforce de 2,3 points. Et la proximité fait encore mieux, avec +2,5 points. 

Officiellement, Carrefour ne commente pas ces derniers résultats publiés. Mais, en interne, le distributeur assume. Les hypermarchés sont structurellement plus éloignés des foyers français. Les horaires ont été limités depuis le confinement et les magasins fermés le dimanche matin (comme les supermarchés, d'ailleurs). 

"Le dimanche, c'est 5% du chiffre d'affaires des hypers et supers, confie un cadre. Les tranches horaires fermées le soir, à partir de 19 heures, assuraient 15% du CA en hyper et 10% en super." Les filtrages à l'entrée, l'ouverture d'une caisse sur deux seulement pour favoriser la distanciation, ont encore ralenti le trafic. Mais il fallait protéger tout le monde, les employés comme les clients. Bref, le distributeur a pris des choix "responsables".

La performance des supermarchés Carrefour Market, "solide", s'appuie à l'inverse sur des paniers plus valorisés. Et les formats de proximité du groupe, les premiers gagnants du confinement, voient leur part de marché progresser de 1,3 point sur la période. 

Porté par son parc de supermarchés, le groupement des Mousquetaires enregistre de son côté une croissance historique de 1,7 point de sa position concurrentielle, pour atteindre 16,7% de part de marché. Système U, dans son sillage, est crédité de 0,7 point d'amélioration, pesant 11,9% des ventes sur la période. 

Les deux groupements d'indépendants bénéficient d'une fidélité record de leurs clients, souligne Kantar. Alors que la fragmentation des courses était une épine dans le pied des supermarchés, ces dernières semaines ont vu au contraire les clients arrêter brutalement de papillonner. 

2,4 millions de foyers supplémentaires pour le e-commerce

La part de marché du groupe Casino, stable, cache quant à elle des évolutions contrastées. Géant Casino, touché aussi bien par la désaffection pour les hypers que par des cessions de magasins, perd 0,5 point. Leader Price, là aussi sous l'effet notamment d'une réduction de parc, accuse également une perte de 0,5 point. 

Mais les autres enseignes du groupe, supermarchés et magasins urbains, récupèrent ce point perdu. La part de marché des supers Casino progresse de 0,3 point, tout comme celle de Franprix. Monoprix est à +0,2 point et la proxi également. 

Autre fait notable : Aldi enregistre sur la période un gain de 0,1 point et arrive à 2,3% de part de marché. Une réussite d'autant plus méritoire que l'enseigne n'a pas investi dans le e-commerce. 

Car les ventes en ligne, en ces temps de confinement, ont séduit un nombre colossal de Français. 2,4 millions de nouveaux foyers ont franchi le pas en quatre semaines. Le nombre de transactions, uniquement sur l'alimentaire, s'est envolé de 70%. Avec 3,8 points de progression, Internet passe même la barre symbolique des 10% de part de marché. 
 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois