Non-al : les produits qui pourront être vendus en GMS

3 novembre 2020 - Jacques Bertin

Le décret précisant les catégories non alimentaires qui pourront être vendues en GMS durant la période de confinement a été publié ce matin. Les produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et les produits de puériculture ont été ajoutés à la liste des «essentiels». Le détail rayon par rayon.

Le décret paru ce matin au Journal officiel n’éclaircira pas forcément tous les doutes. Mais il confirme le cadre déjà défini par le gouvernement. Exit des grandes surfaces les rayons des produits culturels, les jouets, les vêtements, la décoration, le gros électroménager, les meubles, les bijoux et les fleurs. Les vendre ne sera possible qu'en drive.

En modifiant le décret du 29 octobre «prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire», le ministère des Solidarités et de la Santé précise toutefois que « les produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et les produits de puériculture» pourront être vendus en GMS durant la période de confinement.

OK pour le maquillage

Les hypers et supers pourront aussi continuer de proposer des articles de quincaillerie (dont les articles de cuisine, le petit électroménager, les piles et les ampoules) et de bricolage, d’équipement informatique et de téléphonie, ainsi que de papeterie et de presse. Egalement autorisés les dispositifs médicaux grands publics et les masques, les articles de puériculture y compris les habits pour les nouveaux-nés, la mercerie, les produits pour les animaux de compagnie, les graines et engrais ainsi que les produits d'entretien des véhicules. Côté DPH, seront toujours présents en GMS les articles d'hygiène corporelle, de rasage, déodorants, produits pour les cheveux et maquillage.

Les atermoiements du gouvernement ont en tout cas permis aux grandes surfaces de gagner 24 heures : elles devront se mettre en conformité à partir de mercredi et non dès aujourd’hui comme annoncé dimanche dernier par le Premier ministre Jean Castex.

Parmi les autres précisions du décret publié ce mardi matin figure le fait que «les magasins d’alimentation générale et les supérettes pourront accueillir du public pour l’ensemble de leurs activités». Mais on imagine mal ces supérettes (de moins de 400 m2) continuer de vendre les quelques jouets à leur catalogue.

Jauge de capacité maximale en magasin

Le décret fixe par ailleurs une jauge de capacité maximale d'accueil aux grandes surfaces, celles-ci «ne pouvant accueillir un nombre de clients supérieur à celui permettant de réserver à chacun une surface de 4 m2». Cette capacité maximale d'accueil de l'établissement devra être affichée et visible depuis l'extérieur de celui-ci.

Les produits dont la vente n'est possible qu'en drive

Les produits dont la vente est autorisée en rayon

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois