Mere, le "Aldi russe", débarque en France en octobre

2 septembre 2021 - Frédéric Carluer-Lossouarn

Photo : Mere.

L’arrivée de Mere en France est prévue pour octobre. Sur son site internet français, le hard-discount russe annonce l’ouverture de ses trois premiers magasins. Dans le Grand Est : à Thionville (Moselle), Pont-Sainte-Marie (Aube) et Sainte-Marguerite (Vosges). La surface totale type d’un Mere en France sera de 800 à 1.200 m².

Le distributeur annonce ses ambitions, sans dévoiler de chiffres ni de calendrier : «L'entreprise prévoit d'ouvrir des magasins dans toutes les grandes villes de France et d'établir des liens avec des fournisseurs dans toute l'Europe. Nous sommes heureux de coopérer avec les propriétaires des locaux pour les magasins, avec les fabricants de produits, les producteurs ainsi qu’avec les entrepreneurs.»

Le site précise la localisation de la branche française, Tour Montparnasse à Paris, et indique les coordonnés de la chef du service achats : Ekaterina Nastich. Les conditions pour les fournisseurs y sont détaillées. Avec cet avertissement sur le positionnement très rigoureux de l’enseigne. «Seules les propositions de produits en classe économique seront évaluées. Les offres de produits premium et périssables ne seront pas prises en considération

10 à 20 % moins cher

Photo : Mere.

Mere est une filiale du groupe russe Svetofor qui possède plus de 3.000 magasins discount dont 1.500 en Russie. Né en 2009, le distributeur est présent sous cette enseigne en Russie, en Biélorussie, en Ukraine, au Kazakhstan et en Chine. Depuis 2018, il déploie l’enseigne Mere en Europe : Lituanie, Lettonie, Pologne, Roumanie, Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne. La Belgique devrait suivre rapidement. L’enseigne a aussi des visées sur la Bulgarie, la Grèce, l’Autriche et l’Italie.

Comme Lidl et Aldi lors de leur arrivée en France, Mere, qui promet les prix les plus bas du marché, mise sur des coûts de fonctionnement rabotés. «Économies sur le loyer, les employés, l’équipement. Une approche spéciale de la présentation des produits, nos prix sont 10 à 20% inférieurs à ceux des concurrents», explique-t-il sur son site internet.

Dans ses magasins à la présentation ultra-basique type entrepôt, les produits sont présentés sur des racks, dans des bacs de fouille ou directement sur palettes. Les produits frais sont regroupés dans un petit local réfrigéré.

Mere espère que la montée en gamme de Lidl et de Aldi lui permettra d’occuper le terrain laissé quasi-vacant du hard-discount alimentaire pur et dur.

Photo : Mere.
Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois