Magasins sans personnel : une condamnation à portée limitée

18 octobre 2019 - Benoît MERLAUD

Le juge des référés à Angers a estimé que les animatrices missionnées par Casino n'avaient pas le droit de travailler le dimanche après-midi de façon récurrente. Le distributeur se passera donc d'animation dans ses magasins sans salariés, mais il n'entend pas revenir en arrière. Il compte déjà plus de 240 points de vente "autonomes" sur l'ensemble de ses enseignes !

Casino Talence

Le supermarché Casino de Talence (33) ouvre le dimanche après-midi en mode autonome

L'ouverture le dimanche après-midi du Géant Casino d'Angers (49) avait provoqué des échauffourées. Celle du Géant de Gap (05), qui s'y est mis le 13 octobre, a suscité les mêmes affrontements. Il faut dire que l'enjeu n'est pas mince. La possibilité de faire ses courses en hyper le dimanche toute la journée marque peut-être un tournant dans la société. A coup sûr, une petite révolution pour la grande distribution. 

Casino s'est montré particulièrement malin (ou retors, selon le point de vue) en laissant ouverts ses magasins sans salariés quand la réglementation interdit justement l'exploitation des points de vente "avec salariés" le dimanche ou la nuit. Imaginé en 2018, le dispositif s'est depuis répandu comme une traînée de poudre dans le parc urbain de Casino, sans vraiment susciter de polémique. Il suffit de fermer le rayon alcools et les éventuels stands coupe, d'envoyer des vigiles surveiller les clients devant les caisses automatiques et de mettre en place une hotline pour traiter les quelques problèmes qui se posent. 

1000 clients par après-midi

Le concept a néanmoins changé de dimension avec la conversion du premier hypermarché, fin août, à Angers. Vu la taille du magasin et le nombre de clients susceptibles de se présenter (ils sont un bon millier chaque dimanche après-midi selon Le Parisien, soit autant que le matin), Casino a cru bon installer à demeure des animatrices chargées de guider les clients vers les caisses automatiques et de leur présenter le paiement sur l'appli Casino Max. 

C'est là que l'inspection du travail a vu rouge. À l'issue de plusieurs contrôles, elle a estimé que le travail réel des animatrices, qui allaient jusqu'à ranger les paniers et changer les rouleaux des tickets de caisse, relevait des missions normales des salariés, ceux-là mêmes dont la présence est interdite le dimanche après-midi. 

Le 17 octobre, le juge des référés du tribunal de grande instance d'Angers a confirmé le caractère illégal de ce travail et condamné la société qui emploie les animatrices. Dans la convention collective de la profession, les dérogations au travail le dimanche ne sont autorisées que pour des missions à caractère événementiel (et donc ponctuel), alors que les contrats signés, des CDI, prévoyaient des emplois récurrents. 

Une centaine de supermarchés Casino en horaires élargis

Casino mettra donc le holà sur les animations le dimanche, qui restent néanmoins possibles, sur un temps limité, à l'occasion par exemple d'une première ouverture. Mais il en faudra plus pour que le distributeur renonce à son nouveau modèle. 

À fin septembre, il avait déjà converti 240 points de vente au mode "autonome" pour accueillir des clients, selon les cas, le dimanche et/ou la nuit. 96 supermarchés Casino sont ainsi passés en ouverture élargie, de même que 59 Monoprix, 57 Franprix, 16 Leader Price et 11 magasins de proximité. "Nous envisageons d'accélérer la dynamique au quatrième trimestre", appuie, confiant, le distributeur. 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois