L’origine des ingrédients transformés dans l’œil du gouvernement

7 décembre 2021 - Florent HOFMANN

La transparence des produits alimentaires est au cœur des attentions du gouvernement. Ce lundi 6 décembre, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, a fait savoir qu’elle avait reçu l’avis adopté par le Conseil national de la consommation (CNC) consacré à l’information des consommateurs sur l’origine des ingrédients des denrées alimentaires transformées.

Le compte-rendu fait état de trois recommandations qui permettraient d’homogénéiser les indications sur l’origine de l’ingrédient dit « primaire », au bénéfice d’une meilleure information du consommateur :

  • Privilégier la transparence sur le pays d’origine des principaux ingrédients plutôt qu’une information plus générale telle que « UE » ou « non UE » ;
  • Arborer clairement les mentions telles que « fabriqué / élaboré / cuisiné en France » dès lors qu’un symbole représentatif de la France est affiché (ex : drapeau), alors que les ingrédients principaux ne sont pas d'origine française ;
  • Indiquer l’origine de la matière première agricole pour les produits transformés.

Prochaine étape : la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) doit maintenant s’appuyer sur l’avis du CNC pour « préciser la doctrine qu’elle mettra mettre en œuvre dans ses contrôles », ajoute Bercy. Une mention assez floue, l’avis du CNC n’ayant évidemment pas force de loi.

La « doctrine » de la DGCCRF sera ensuite partagée avec la Commission européenne et les autres États membres de l’Union européenne.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois