Covid-19 : Les catégories qui ont le plus progressé en drive

22 avril 2020 - Jacques Bertin

Sur le circuit drive qui a littéralement explosé avec le confinement, des catégories comme les surgelés ou l’épicerie salée ont plus que doublé leurs ventes. Mais la performance des produits frais trad est encore plus spectaculaire. Le point avec les données de Nielsen du 16 mars au 12 avril.

En cette période de crise, si certaines catégories apparaissent en difficulté en magasin, ce n’est absolument pas le cas en drive, selon les données de Nielsen. Et pour cause : le circuit on-line, dont le drive génère plus de 80% de la croissance, a vu ses ventes exploser depuis le début du confinement. Au point de frôler les 10% de part de marché sur les PGC et le frais LS entre le 16 mars et le 12 avril.

Sur cette période de quatre semaines, ce sont logiquement les surgelés et les produits d’épicerie qui ont vu leur chiffre d’affaires s’envoler : +111% pour les surgelés sucrés, +103% pour les surgelés salés, +102% pour l’épicerie salée et +84% pour l’épicerie sucrée. Le drive continue « de gagner du terrain là où il est déjà fort, et en particulier sur les catégories de produits destinées aux enfants, explique Nielsen. Sur la période du confinement, il représente par exemple 22% du marché de l’alimentation infantile et 16% des compotes. »

Mais cette période de crise et les bouleversements qu’elle implique en termes d’habitudes d’achat permettent également au drive de diversifier sa clientèle. 1,2 million de foyers supplémentaires ont ainsi essayé ce circuit sur la seule première semaine de confinement, dont près de 500 000 retraités, dévoile Nielsen.

Cette situation inédite offre en parallèle l’opportunité au drive de percer sur des catégories où il était jusque-là sous-performant. Pour preuve, les ventes de bières et de whisky y ont doublé entre le 16 mars et le 12 avril. C’est aussi le seul circuit de grande distribution à être en croissance sur les chocolats de Pâques, à la peine cette année.

Plus étonnant, les ventes de produits frais traditionnels explosent également avec une croissance de +150% en drive quand elles stagnent à +0,5% en point de vente. La progression de la boucherie-charcuterie et des légumes dépasse même la barre des 150% quand les fruits sont à +148%, la boulangerie à +118% et les fromages à +113%.

« Alors qu’en temps normal, l’assortiment court et l’impossibilité de choisir et toucher ses fruits et légumes sont des freins pour de nombreux consommateurs, ils deviennent un atout inattendu pour le drive », commente Nielsen. Les fruits et légumes représentent désormais 7,1% du chiffre d’affaires total du circuit, soit plus que pour la moyenne des magasins physiques ! Cependant « cette tendance ne devrait pas se confirmer après la fin du confinement et la réouverture plus massive des marchés », tempère le panéliste.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois