Covid-19 : les acteurs de la livraison collaborative s’imposent

Les commandes passées auprès des acteurs de la livraison collaborative tels Shopopop et Yper ne cessent de progresser. Les partenariats se multiplient et se renforcent avec la grande distribution pour répondre à l’expansion des drives.

logos livraisons à domicile

« Notre volume d’activité quotidien a été multiplié par trois », affirme Johan Ricault, fondateur de Shopopop. Cette jeune entreprise nantaise a été reconnue le mois dernier service d’utilité publique par l’Etat, comme deux autres sociétés de livraison collaborative, Courseur et OuiKAN. Le principe : des particuliers profitent de leur déplacement en drive ou en magasin pour récupérer les courses d'autres clients, qu'ils livreront dans la foulée avant de rentrer chez eux. L'idée n'est pas nouvelle, mais elle prend un intérêt tout particulier en période de confinement.

Avec Shopopop, les consommateurs peuvent profiter de cette alternative pour récupérer leurs achats en provenance d’Intermarché, Système U, Leclerc et depuis peu Auchan ainsi que Carrefour. « Les discussions étaient déjà bien amorcées avec Auchan mais les choses se sont accélérées avec le confinement », explique Johan Ricault.

786 magasins accompagnés par Shopopop

Les activités de Shopopop se font habituellement à 90 % avec la grande distribution. La part est aujourd’hui passée à quasiment 100 %. 786 points de vente sont accompagnés afin de permettre aux clients de récupérer leurs courses, via les drives ou en magasins. « Nous avons reproduit le système de livraison sans contact pour qu’il n’y ait pas d’échange direct entre le livreur et le livré, décrit le fondateur de Shopopop. Pour cela, une procédure a été mise en place, nous avons communiqué auprès de nos collaborateurs et certains magasins fournissent même des masques et des gants aux livreurs. » Par ailleurs, durant le confinement, les consommateurs qui réalisent des commandes directement sur Shopopop ne paient pas les 1 € de commission pour Shopopop.

Dans certains départements les progressions atteignent les 200 % voire les 300 %. Même dans le 44, département historique où la société est présente depuis 4 ans, les commandes ont crû de 67 %. « Nos volumes en mars ont été ceux que nous avions prévu de faire au mois de décembre 2020, constate Johan Ricault. Actuellement, nous retrouvons un équilibre, à l’image du drive qui se régule. Nous y sommes liés puisque notre activité complète le e-commerce. Le nombre de commandes va redescendre après le confinement mais il restera supérieur à celui atteint avant le Covid-19. »

Yper : la part de la GD passe à 95 % de son activité totale

Du côté d’Yper, autre spécialiste du secteur, la part habituelle de la grande distribution n’est que de 40 à 50 %. Avec la fermeture des fleuristes et de nombreux autres commerces, elle avoisine les 95 % à 100 %. Pour autant, les volumes réalisés sont toujours aussi importants, voire un peu plus. L’apport des commandes liées à la grande distribution a plus que compensé le manque à gagner des magasins fermés.

Et pour cause ! Chronodrive, Cora, Leclerc et Auchan sont des nouveaux arrivants dans les comptes d’Yper. « Ces récents partenaires, ainsi que Supermarchés Match, se sont tournés vers nous pour anticiper la hausse en drive, raconte Marc-Louis Boyard, chargé de marketing digital Yper. Nous avons fait en sorte de fluidifier l’expérience client pour S. Match. Les consommateurs n’ont plus besoin de se rendre sur notre site. Nous avons pour objectif de déployer cela pour les autres distributeurs. »

Yper réalise aussi, évidemment, les livraisons sans contact depuis le 16 mars. La société va plus loin en proposant la livraison gratuite (au lieu des 8 à 12 € habituels) depuis le 18 mars pour les personnes de plus de 70 ans, celles en situation de handicap et pour les professionnels de santé et des forces de police. Cette solution sera proposée jusqu’au 11 mai (ou au-delà en fonction de la fin du confinement). Depuis le début de la semaine, S. Match a communiqué sur cette possibilité.

« Le taux de satisfaction est en hausse que ce soit du côté des consommateurs ou des nouveaux partenaires distributeurs, donc tout porte à croire que l’activité liée à la grande distribution devrait se maintenir, affirme Marc-Louis Boyard. Nous sommes un acteur majeur et sérieux en France donc nous pensons que les commandes sur ce créneau resteront aussi élevées par la suite. »

Pour sa part, Lidl n'a pas dérogé à la règle et a fait le choix de s'associer avec la plateforme Allovoisins pour ses livraisons à domicile.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois