Clap de fin programmé pour Matines

3 juin 2022 - Agathe Lejeune

À moins de trouver un repreneur d’ici la rentrée, la société Matines annonce la cessation volontaire de ses activités de conditionnement et de commercialisation d’œufs en grande distribution et restauration hors foyer. La filiale du groupe Avril était en vente depuis le printemps 2021. La marque Matines, qui totalise 20% des volumes des marques nationales au rayon œufs en GMS, pourrait donc disparaître pour l’automne. 

En 2019, la société a relancé la marque Mas d’Auge avec des œufs plein air et bio sur un créneau premium. Et l’an dernier, Le Panier du poulailler de Matines faisait partie des meilleurs lancements au rayon crémerie : des œufs « anti-gaspi », de différents calibres dans une même boîte. Mais la suppression des œufs cage - qui représentaient encore 50% des volumes de Matines jusque 2019 - les investissements nécessaires pour la transition vers les œufs alternatifs, la crise sanitaire, tout comme la hausse du prix des matières premières ont mis la filiale d’Avril en péril. 

Née en 1985, Matines emploie 172 salariés à travers trois centres de conditionnement dans le Gers, l’Ain et le Morbihan, un site de stockage dans les Côtes-d’Armor et deux sièges administratifs également situés en Bretagne. Sanders, spécialisé dans l'alimentation animale et également filiale du groupe Avril, s’est engagé à reprendre et à maintenir l'activité de conditionnement de Naizin (56). Mais aucun projet de reprise n’a aujourd'hui abouti pour les autres sites. 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois