Carrefour emporte Bio c'Bon et jonglera avec deux enseignes

2 novembre 2020 - Benoît MERLAUD

Carrefour remporte la bataille pour la reprise de Bio c'Bon. Les 107 magasins récupérés conserveront leur nom, avec une vocation plutôt urbaine. So.bio, racheté en 2018 par Carrefour, redeviendra une enseigne de périphérie. 

Carrefour emporte Bio c'Bon

La bataille fera la fierté de Carrefour. Le distributeur vient de voir son offre de reprise de Bio c'Bon, à hauteur de 60 millions d'euros, privilégiée par le tribunal de commerce à l'issue d'un affrontement à rebondissements face à, entre autres, Biocoop et la famille Zouari. 

Sitôt le jugement tranché, Alexandre Bompard, le PDG de Carrefour, ne s'est pas privé d'interpeller les salariés de Bio c'Bon pour leur souhaiter la bienvenue au sein de son groupe. 1000 collaborateurs conserveront leur emploi, soit la quasi-totalité de l'effectif de Bio c'Bon. 

Mais si la victoire est nette, la stratégie, elle, est encore en construction. Le distributeur dit vouloir conserver, en parallèle, les deux enseignes Bio c'Bon et So.bio.

So.bio avait été racheté en 2018 afin de percer sur le marché très fermé des réseaux bio spécialisés. Dans lesquels les clients, plus militants que la moyenne, n'apprécient en général pas de trouver des marques bio de la "grande distribution". 

En faisant l'acquisition de la petite chaîne régionale So.bio (8 points de vente dans le Sud-Ouest, à l'époque), Carrefour se dotait d'un concept qui devait lui permettre de rayonner ensuite sur l'ensemble du territoire. En 2019, ainsi, So.bio a fait son arrivée à Paris

23 magasins So.bio, 107 magasins Bio c'Bon

Sans être fulgurant, le déploiement de l'enseigne bio de Carrefour suivait son cours. Le parc compte 23 magasins et l'objectif affiché était de disposer d'une centaine d'unités d'ici 2025, en s'appuyant sur la franchise. Le rachat, mi-octobre, d'une autre petite chaîne du Sud-Ouest (Bioazur, 5 points de vente) était venu nourrir cette croissance. 

Avec l'acquisition de Bio c'Bon et de ses 107 magasins (sous réserve de l'arbitrage de l'Autorité de la concurrence), Carrefour change de dimension sur le marché du bio spécialisé. Mais pas question, pour autant, de renoncer à la marque So.bio. 

"Bio c'Bon sera l'enseigne des magasins bio, urbains, premium, de moyen format et So.bio sera l'enseigne des magasins de périphérie, de grande taille", prévient Alexandre Bompard. C'est pourtant bien un unique réseau que le dirigeant entend exploiter, "reposant sur une offre de produits et marques sélectionnées rigoureusement, distinctes de celles de la GMS, sur un assortiment de produits régionaux et locaux, sur un prix juste, abordable et sincère".

Pariant sans doute sur la méfiance des clients militants envers les "grandes" enseignes, Carrefour prévoit donc de jongler avec deux frontons différents. D'un point de vue marketing, il n'y a en effet pas grand-chose à gagner en troquant, à Cognac (16) ou au Lavandou (83), le panonceau So.bio pour celui de Bio c'Bon. 

Mais le distributeur, par ailleurs engagé dans un vaste plan d'économies, se prive fatalement de certaines synergies. Il n'est pas certain qu'il continue longtemps, à l'avenir, à exploiter deux, et même trois enseignes bio différentes. Car la marque Carrefour Bio, rattachée elle à l'univers GMS, coiffe encore 33 magasins supplémentaires. Sans compter Greenweez, le portail marchand en ligne bio du groupe. 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois