Auchan très modeste sur l’hyper

5 mars 2021 - Benoît MERLAUD

Auchan Retail a redressé ses comptes en 2020 au prix d’une sévère cure d’amaigrissement. Le distributeur n’envisage plus la relance des hypers qu’à travers le développement des concessions et des ventes « hors les murs ». Pragmatique, à défaut d’être ambitieux.

Un hypermarché Auchan en 2020

"Je ne vais pas vous dire que les ventes de nos hypermarchés vont augmenter dès demain matin. Nous avons bien conscience de la problématique de ce format. Les jeunes générations ne le fréquentent presque plus et nous n’avons pas d’ambitions fortes sur ce sujet-là. Nous allons donc développer différemment le chiffre d’affaires, le faire « sortir des murs » et apprécier les taux de nourriture à l’échelle des zones de vie."

C’est peu de dire qu’Edgard Bonte, président d’Auchan Retail, s’est montré mesuré en présentant le 5 mars les résultats annuels de son groupe. Les hypermarchés Auchan, en particulier en France, ont été mis à mal par la crise sanitaire, ce qui n’a pas fait les affaires d’un format déjà en crise. 

19 hypers français en grande difficulté

Le distributeur a moins profité que d’autres des confinements et de la fermeture des restaurants. Sur un parc français de 117 hypers Auchan, 19 sites expliquent à eux seuls 80% de la baisse de chiffre d’affaires du format. Ils sont implantés dans de grands centres commerciaux, particulièrement désertés. Nombre d’entre eux sont aussi frontaliers et se sont vus privés de leur clientèle étrangère habituelle. 

Pour défendre ce qui reste encore son format de prédilection, Auchan cherche donc à revisiter la vocation de ses hypermarchés, en leur confiant deux nouveaux rôles.

"Nous sommes convaincus que l’hypermarché doit devenir une marketplace physique", a d’abord asséné Edgard Bonte. En alimentaire, les magasins devraient accueillir davantage "d’experts" (dans la logique des kiosques à sushis) et de producteurs locaux animant des corners. En non-alimentaire, plusieurs enseignes spécialisées commencent déjà à s’installer sur le carrelage des hypers (Decathlon, Boulanger, Patatam et ses vêtements d’occasion, etc.). 

L’autre mission des hypermarchés consiste à jouer le rôle de plateforme d’approvisionnement. C’est dans les Auchan Drive des hypers que se préparent les commandes ensuite délivrées aux Auchan Piéton des centres-villes. Ce sont les labos traiteur des hypers qui mitonnent une offre fait-maison que l’on retrouvera dans les supermarchés alentour, les drives piéton ou en livraison à domicile. 

Une façon au passage, pour Edgard Bonte, de souligner que l’hypermarché participe aussi au succès du e-commerce. Et qu’il n’en est donc pas uniquement la victime. 

Des ambitions surtout digitales

Car les relais de croissance du groupe, désormais, ne proviennent plus que des ventes en ligne. Les drives du groupe en France (Auchan et Chronodrive) ont vu leur CA progresser de 33% l’an dernier, sans ouverture de sites. La livraison à domicile est à +29%. Les canaux digitaux ont représenté 12% du CA total réalisé dans l’Hexagone. 

Pour 2021, le distributeur maintient son ambition de disposer de 300 points de retrait click and collect en centre-ville. Une cinquantaine devrait être opérationnels à la fin du premier semestre, à Bordeaux, Lyon, Paris et Lille. Ce parc sera construit avec des créations d’Auchan Piéton, mais aussi en convertissant les supermarchés au click and collect (le succès des premiers tests en 2020 a convaincu le distributeur de généraliser le dispositif). 

Cure d’amaigrissement et redressement financier

Pour réduire son endettement et redresser ses comptes, Auchan s’est résolu à céder ses activités chinoises en 2020. L’année précédente, le distributeur s’était séparé de ses filiales en Italie, au Vietnam et avait vendu la majorité du capital de la banque Oney. Il a également entamé un vaste chantier d’économies, qui s’est entre autres traduit par des plans de départ et de cessions en France, touchant 1300 emplois sur deux ans. 

D’un strict point de vue financier, cette stratégie porte ses fruits. En 2020, Auchan Retail accuse une baisse de chiffre d’affaires de 31%. Mais le résultat d’exploitation progresse de 0,4 point, à 2,1% du CA. 

À l’échelle de la France, le résultat d’exploitation atteint 155 millions d’euros, soit 0,9% du CA. Il était à exactement -155 M€ deux ans plus tôt.

Les résultats du groupe Auchan

 2020    Évolution (1)À magasins comparables
CA Auchan Retail31,6 Mds€- 30,9 %-0,2 %
- France16,7 Mds€- 3,9 %+ 0,0 %
- Europe centrale/de l’Est    8,3 Mds€- 10,9 %- 3,4 %
- autre Europe occidentale5,7 Mds€- 1,7 %+ 3,8 %
- Asie/Afrique0,9 Md€- 93,1 %+ 2,0 %
Résultat d’exploitation courant667 M€- 15,6 %+ 121 %

Source : Auchan. (1) Évolution vs données publiées pour 2019

 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois