Les marques nationales rattrapent leur retard sur le bio

13 janvier 2020 - Amaury Beautru

 

En un an, la part de marché des marques nationales a progressé de 1,6 point sur le bio. Elles captent ainsi 57 % des ventes, aux dépens des MDD qui restent toujours plus efficaces d’après notre partenaire Nielsen.

En 2019, la panéliste Nielsen comptabilisait près de 250 marques nationales en bio, tous circuits GMS confondus. Le nombre de signatures n’a jamais été aussi élevé et surtout n’a jamais autant progressé que l’an passé puisque le segment était nourri par 173 marques l’année précédente.

Après avoir été démocratisé par les MDD, le bio fait donc de la place aux marques nationales. Ces dernières ont généré 57 % du chiffre d’affaires d’après les données Nielsen arrêtées à mi-août 2019. C’est 1,6 point de plus qu’une année plus tôt. Mais c’est toujours 10 points de moins que leur poids sur le total PGC.

Mécaniquement, les MDD ont perdu autant de parts de marché et s’octroient 43 % des ventes. Soit toutefois dix points de mieux que leur part de marché sur le total PGC. Les marques propres sont aussi les plus efficaces, car leur part de marché dépasse assez fortement leur part d’offre. Elles parviennent à cette performance avec seulement 37 % de l’assortiment bio. Quand les marques nationales représentent 63 % de l’offre (en croissance de 1,5 point).

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L’expertise du seul magazine spécialiste de l’alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois