Le déconfinement ralentit l’ascension du bio

25 juin 2020 - Amaury Beautru

Le confinement a été propice au bio, en croissance de plus de 20 % sur la période. Soit une dynamique trois fois supérieure au conventionnel. Depuis la fin de l’assignation à résidence, l’écart entre les deux s’est nettement réduit. Le détail avec notre partenaire Nielsen.

Pendant le confinement, tous circuits GMS confondus, la vente des produits labellisés AB s’est envolée, à +21,9% par rapport à la même période l’année précédente. Au même moment, le conventionnel connaissait lui aussi une augmentation de ses ventes plus soutenue qu’à l’accoutumée, mais tout de même trois fois inférieure à celle du bio, à +6,8% selon Nielsen Scantrack.

En trois périodes (de P3 à P5 2020), le bio a réalisé près de 30 % de son chiffre d’affaires annuel de 2019, soit 1,46 milliard d’euros de sorties caisses sur l’ensemble des circuits GMS.

Le mois qui a suivi l’arrêt du confinement, avec des données arrêtées au 14 juin, montre à l’inverse une accélération de la dynamique du conventionnel et un ralentissement de celle du bio, respectivement à +7,9% pour les produits standards et +12,2% pour ceux labellisés. L’écart de performance entre les deux passe ainsi de plus de 15 points à seulement 4,3 points. La semaine 24 uniquement, s'achevant le 14 juin, identifie même un bio au ralenti (+1,4%) par rapport à un conventionnel plus régulier (+4,7%), alors même que s'achevait à ce moment la quinzaine du printemps du bio.

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LADISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois