L’Inaporc veut une revalorisation des cours

16 juin 2022 - Frédéric Carluer-Lossouarn

Le cours du porc ne suffit pas à couvrir les coûts de production des éleveurs. Photo : Linéaires.

Comme d’autres interprofessions de la filière viandes, Inaporc réclame des prix plus élevés pour les éleveurs porcins. Ces derniers sont confrontés à une hausse de leurs coûts de production. «Les 10.000 élevages de porcs que compte la France sont dans une situation dramatique, a lancé Inaporc dans un communiqué. 10% d’entre eux se dirigent aujourd’hui vers une cessation d’activité dans les prochains mois et cette proportion pourrait grimper à 30% selon certaines estimations.»

Cours : stagnation à 1,70 €/kg

Selon l’interprofession, les producteurs porcins n’ont pas atteint leur seuil de rentabilité une seule fois sur les douze derniers mois. «Le prix de l’aliment des porcs poursuit sa hausse vertigineuse, +25% en un an, alors que, dans le même temps, le prix payé aux éleveurs ne progresse que très lentement.»

En nette hausse depuis février dernier, le cours de référence au marché du cadran de Plérin plafonne depuis avril autour de 1,70€/kg alors que le coût de production devrait franchir la barre des 2€/kg selon Inaporc. «La guerre en Ukraine accélère la flambée des coûts de l’aliment et la fièvre porcine africaine (FPA) en Allemagne et en Italie entraîne la stagnation, voire la régression des prix du porc en Europe en raison des stocks constitués par l’arrêt des exportations», analyse l’interprofession.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois