Bigard et Sicarev dépècent Arcadie Sud-Ouest

26 août 2020 - Frédéric Carluer-Lossouarn

Photo : Linéaires.

Placé en redressement judiciaire le 30 juin, Arcadie Sud-Ouest va être démantelé. Deux offres de reprises d’une bonne partie de ses actifs ont été communiquées à l’Autorité de la concurrence, soumises à son examen. Numéro un de la viande, le groupe Bigard-Charal-Socopa compte reprendre six sites, ceux d’Anglet (64), Auch (32), Tarbes (65), Mont-de-Marsan (40), Brive (19) et Gramat (46).

De son côté, la coopérative Sicarev (marque Tradival) basée à Roanne (42) a déposé une offre de rachat pour deux filiales corréziennes d’Arcadie Sud-Ouest : Société d’abattage de la Corrèze, Viandes de Corrèze.

N°1 de l’ovin

Les premiers actionnaires d’Arcadie Sud-Ouest, plusieurs coopératives, s’étaient aussi montrées intéressées par la reprise de certaines activités d’Arcadie Sud-Ouest. En premier lieu le Basque Lur Berri qui avait indiqué chercher un partenaire industriel pour reprendre des sites et ainsi sauver les débouchés de ses éleveurs.

Basé à Rodez dans l’Aveyron, Arcadie Sud-Ouest est le premier abatteur-découpeur de bovins, veaux, ovins et porcs dans le Sud-Ouest. Très présent sur les filières sous signes de qualité, il est le leader français de l’abattage d'ovins. Il se présente comme étant le premier abatteur de blonde d'Aquitaine dans le Sud-Ouest, le numéro un du veau sous la mère et du porc Label rouge.

Achevé par le confinement

Arcadie Sud-Ouest emploie 1 006 personnes dans 14 sites répartis sur une dizaine de départements. Il a réalisé 404 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019, en baisse de 2 %. Déjà en difficultés, Arcadie Sud-Ouest n’a pas supporté les conséquences du confinement.

«La situation du groupe Arcadie Sud-Ouest, déjà fragilisée par la baisse de la consommation de viande en France, s’est brusquement dégradée sous l’impact de la crise de la covid-19 avec la fermeture des restaurants et l’arrêt de la restauration hors domicile, avait expliqué le groupe dans un communiqué lors de son placement en redressement judiciaire. Une partie importante du chiffre d’affaires n’a pas pu être réalisée sur une période déterminante pour le commerce de viande et notamment les fêtes de Pâques.»

Si l’opération aboutit, le groupe Bigard renforcerait sensiblement sa présence dans le Sud-Ouest où il ne compte que trois de ses 35 sites : Agen (47), Castres (81) et Egletons (19).

Linéaires - Ateliers du Drive

LES ATELIERS DU DRIVE

Visionnez la version synthétique et distancielle de l’événement !

  • 2 heures de synthèse vidéo commentée de la journée
  • L’ensemble des présentations au format PDF