Œufs : la grande distribution met au pot pour l’ovosexage

9 novembre 2022 - Agathe Lejeune

Ovosexage

La France est le premier pays au monde avec l’Allemagne à signer la fin de l’élimination des poussins mâles. La mesure entrera en vigueur au 1er janvier 2023. Mais elle a un coût. La filière a lourdement investi en recherche pour déterminer le sexe des embryons dans les œufs et installer les machines dans les couvoirs en un temps record. L’État, via FranceAgrimer, a financé les équipements à hauteur de 10,5 M€. 

Cette avancée en matière de bien-être animal est aussi rendue possible grâce au soutien de la grande distribution. Une cotisation professionnelle permettra de colleter 50 M€ par an, soit un montant équivalent au surcoût de production lié l’ovosexage selon l’interprofession (CNPO). 

"Une fois de plus, la filière française des œufs est au rendez-vous des attentes et évolutions sociétales, se félicite Yves-Marie Beaudet, président du CNPO. Je remercie notamment la distribution pour son soutien financier ainsi que le Ministère pour son accompagnement." 

Prochaine étape, indispensable pour éviter toute distorsion de concurrence : faire interdire l’élimination des poussins mâles au niveau européen. Pour rappel, la France est le premier pays producteur d’œufs en Europe (15 % des volumes), suivie de l’Allemagne et de l’Espagne. 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois