Un Intermarché fait le pari des portes au frais LS

14 décembre 2011 - Benoît Merlaud

  • Intermarché Nantes Eraudière (44)

    • L'adhérent a profité d'un agrandissement à l'été 2010 (de 2 800 m² à 3 340 m²) pour équiper tous ses rayons frais LS de portes légères, sans cadre, montées sur les gondoles existantes.

    • Quand les packagings sont nombreux et colorés (ultra-frais, traiteur, etc.), la marchandise est mise en valeur.

    • Les têtes de gondole également sont fermées par des portes vitrées.

    • Stéphane Houssin a commencé par fermer son rayon charcuterie-traiteur, en 2009, parce que le froid incommodait les hôtesses de caisse (avec des portes ancienne génération, qui évoquent celles des surgelés).

    • L'ajout de portes transparentes sur un rayon frais-emballé comme la boucherie crée une ambiance froide, quasi clinique.

    • Les meubles bas destinés au frais-emballé sont également fermés, cette fois par des portes coulissantes.

Stéphane Houssin, adhérent Intermarché à Nantes, en est convaincu. "D'ici quelques années, les rayons frais fermés seront devenus la norme", assène-t-il. Il est d'autant plus affirmatif qu'il a démarré les premiers tests dans son magasin en 2009. Tous ses rayons frais sont fermés par des portes vitrées depuis l'été 2010 et le bilan est globalement très positif.

L'impact sur le CA

"C'est la question que tout le monde se posait, moi le premier : comment ça se passe le samedi, quand le magasin est plein de monde ?" La réponse fuse : "finalement plutôt bien". Stéphane Houssin a commencé par fermer son rayon charcuterie-traiteur, en 2009, parce que le froid incommodait les hôtesses de caisse (avec des portes ancienne génération, qui évoquent celles des surgelés). La comparaison avec les rayons restés ouverts était facile. Résultat ? Aucun impact sur le CA.

Les économies d'énergie

L'adhérent a profité d'un agrandissement à l'été 2010 (de 2 800 m² à 3 340 m²) pour équiper tous ses rayons frais LS de portes légères, sans cadre, montées sur les gondoles existantes. Coût de l'installation : "environ 1 000 € le mètre linéaire", selon le distributeur. Les meubles frais-emballé à trois ponts ont aussi eu droit à des portes coulissantes. "L'économie d'énergie avec les portes légères, installées par Protec, est de l'ordre de 25 à 30 %, calcule Stéphane Houssin. Au final, j'ai agrandi mon magasin sans consommer davantage !" L'adhérent y gagne aussi sur le nombre de dégivrages. En contrepartie, il faut prévoir le nettoyage des portes.

L'avis des clients

L'ajout de portes transparentes sur les rayons frais-emballé (boucherie, fromage notamment) crée une ambiance froide, quasi clinique. Quand les packagings sont nombreux et colorés (ultra-frais, traiteur, etc.), la marchandise est au contraire mise en valeur. Interrogés par le magasin, les clients ne se disent pas gênés par les portes. "Nous avons même été surpris par des retours positifs, rapporte Stéphane Houssin, certains se montrant rassurés sur la chaîne du froid." Concernant la mise en rayon, là non plus, l'adhérent ne relève aucune difficulté particulière. Le personnel a apparemment vite trouvé ses marques.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois