France - Haute-Vienne

Intermarché Ventadour

1 juin 2003 - F. Vacheret

  • Intermarché Ventadour

    • Intermarché Ventadour

    • Véritable fontaine en pierre et façades à colombages, sous une lumière tamisée : la place du marché a des allures de décor de cinéma. La qualité des matériaux en plus...

    • Le boeuf limousin, fierté locale, est mis en valeur de façon spectaculaire avec cette vitrine permanente donnant sur la zone de stockage. Le chef boucher met un point d'honneur à acheter des bêtes primées. Ici, on ne connaît pas le PAD !

    • Inspirée des réalisations de Cora, l'entrée est recouverte de parquet en bois exotique, plantée de vraies arbres et baignée de lumière par une immense verrière. Un clin d'oeil aux serres implantées là jadis.

    • Pourvues comme de grands hypers, la fromagerie et la charcuterie trad sont surmontées de tonnelles : réalisée par des compagnons, la structure est en chêne et couverte de vraies tuiles. Du solide...

    • Dans le prolongement de la ligne de caisses, l'hyper présente une gamme très complète de spécialités locales, implantées dans de petits buffets. Original et plutôt qualitatif.

    • Intermarché Ventadour a développé une signalétique maison. En surgelés, elle contribue à réchauffer l'ambiance et à occuper l'espace, le plafond étant très haut (7,3 mètres).

    • Bien mise en valeur par l'éclairage, la boulangerie est habillée de noir. Ce parti pris renforce le caractère qualitatif. Mérité : l'ensemble de la production est maison, y compris la pâtisserie.

Voilà un Mousquetaire qui ne mégote pas à l'heure du remodeling de son magasin. Entièrement reconstruit en septembre 2001, Intermarché Ventadour (3 550 m2) présente une singularisation très... singulière.

Loin des canons définis par l'enseigne, Jacques Leytère a construit ce magasin entièrement à son idée, tout en y mettant les moyens : 9 M€ environ (cafétéria comprise). Il ne s'en cache pas, son hyper limougeaud est une compilation des bonnes idées glanées un peu partout : des casquettes de produits façon Carrefour ; l'entrée et le dégagement des caisses (sur parquet) baignés de lumière par une façade entièrement vitrée style Cora ; un mobilier boul-pât noir, comme chez Paul, etc.
Mais l'originalité, la vraie, est, elle, toute personnelle. Totalement atypique, la zone marché reconstitue une place de village. Avec une véritable fontaine en pierre en son milieu. Les stands charcuterie et traiteur sont surmontés de tonnelles construites en matériaux nobles : structure massive en chêne et tuile romaine. Sans oublier les façades des maisons à colombages qui ferment l'espace en mural et cachent la cafétéria située à l'étage.

L'offre alimentaire est forcément à la hauteur du décorum : les rayons trad présentent une taille et un choix digne d'un hyper de bon calibre. Avec une mention spéciale pour la boucherie où les carcasses de Limousine sont mises en vitrine en permanence. Spectaculaire. Etoffée par rapport aux standards, l'offre LS reste à l'inverse très sobre. Une signalétique maison avec photos a été développée pour tous les rayons, tandis que le balisage promo se fait volontairement discret. " Nous l'avons malgré tout renforcé car les clients avaient le sentiment que les bonnes affaires n'étaient pas assez nombreuses ", explique l'adhérent.

Linéaires - Ateliers du Drive

LES ATELIERS DU DRIVE

Visionnez la version synthétique et distancielle de l’événement !

  • 2 heures de synthèse vidéo commentée de la journée
  • L’ensemble des présentations au format PDF