Intermarché Libourne (33) : la duplication de Mag 3.E en super

  • Intermarché Libourne (33)

    • Des écrans sur la façade Lancée en avril 2014, la rénovation d’Intemarché Libourne s’est achevée mi-décembre. Le magasin a aussi gagné 800 m2 (2 800 m2). La façade et celle du drive sont équipées de grands panneaux diffusant des vidéos (en cours d’installation lors de notre passage).

    • « Producteur commerçant » De nombreux panneaux mettent en avant le statut de « Producteur Commerçant » des Mousquetaires, à la tête de 60 usines. Un logo géant est aussi affiché sur la façade. Un élément différenciant, à condition que les clients le comprenne.

    • Un magasin ancré dans son terroirComme d’autres enseignes, Intermarché cherche à renforcer les liens avec ses clients en ancrant le magasin dans son terroir. Ici, une affiche disposée dans le sas d’entrée.

    • Le café offertEn partenariat avec une marque (ici Nescafé), le magasin offre un café à ses clients à l’accueil. Une idée puisée chez le distributeur néerlandais Albert Heijn. Une affiche identique est aussi disposée sur les pistes du drive, pour inciter les clients à faire quelques courses complémentaires dans le magasin.

    • Tables basses aux fruits et légumes Situés à l’entrée à Libourne, les fruits et légumes sont dépotés pour l’essentiel et placés à plat sur de grandes tables basses. Valérie Boyer, l’adhérente, a opté pour l’inox mais le choix du type de mobilier est à la discrétion des patrons de magasins.

    • Une zone frais bien entretenueAvant le rush de la fin de journée, un employé trie soigneusement les pommes abîmées qui sont retirées. « Notre nouveau concept fruits et légumes nécessite une présence sur le rayon tout au long de la journée, ce qui permet une présentation optimale permanente. Elle permet de limiter la manipulation des fruits et légumes par les clients, améliore la qualité des produits et elle apporte une meilleure rentabilité au rayon », souligne Valérie Boyer, l’adhérente.

    • Les producteurs starisésSur ses grands panneaux colorés Mag 3.E, l’enseigne met aussi en avant ses partenariats avec les producteurs. Classique aujourd’hui mais l’exécution se fait ici sur une taille XXL. Immanquable.

    • Les pêcheurs du groupementUn autre exemple de la stratégie de communication « Producteur Commerçant » d’Intermarché. Ici à la poissonnerie, pour vanter l’armement de bateaux de pêche du groupement.

    • Les éleveurs partenairesA la boucherie, ce sont les éleveurs partenaires de la SVA-Jean Rozé, filiale viandes des Mousquetaires, qui sont à l’honneur, sur le même principe.

    • Des employés coupe en photoL’approvisionnement en produits locaux est également mis en valeur au rayon fromage coupe. Ici, le panneau Mag 3.E met en scène une employée. Comme dans les derniers Carrefour rénovés.

    • Une barre trad classique Des bacs frais-emballé flanquent les rayons coupe, classiquement organisés en « barre trad ». Ce qui ne permet pas de créer des « univers » coupe/frais emballé/LS comme à l’Intermarché Hyper Mag 3.E d’Agen.

    • Le frais-emballé valoriséLes produits frais-emballés et une partie des UVCI qualitatifs - ici en fromage - sont bien mis en valeur dans les bacs. Ils sont disposés dans de petits paniers en osier et signalés par les mêmes ardoises qu’au rayon coupe. Bien vu.

    • Des univers balisés Le principe du balisage d’univers par des aplats de couleur et de grandes photos est repris fidèlement. Ici, aux surgelés mais également à la cave, au rayon bio, à la parfumerie ou encore au babyfood.

    • Un pancartage promo apaisé Intermarché Libourne a aussi dupliqué le pancartage promo apaisé et l’allée centrale élargie, deux éléments marquants de Mag 3.E. L’enseigne privilégie le confort d’achat. Au détriment de l’agressivité prix ?

    • Des choix merchandising originauxUn exemple de regroupement merchandising par usage testé par l’adhérente de Libourne : dans une même « allée de la pâtisserie», la farine, le sucre, les décorations pour gâteaux et les œufs.

    • Bons conseils à la cave La cave n’est pas attenante à la boucherie comme à l’Intermarché Mag 3.E d’Agen mais elle bénéficie aussi d’un traitement valorisé : parquet au sol, nombreux panneaux distillant de bons conseils.

    • Le conseil client affiché Un exemple des nombreux panneaux informatifs disposés à la cave. Utile pour les néophytes et un bon outil pour les inciter à l’achat.

    • Savant dosage entre qualité et discount Intermarché Libourne met en avant les produits qualitatifs mais veille à ce que toutes les bourses se sentent en confiance. D’où cette offre de vin en bag-in-box surdéveloppée à la cave.

    • Des univers aussi au non-al Un autre exemple de balisage d’un univers, au non-alimentaire. Ici, les ustensiles de cuisine. Comme à la cave, de bons conseils sont indiqués sur des panneaux surplombant les gondoles. « Le concept Mag 3.E a un univers coloriel différent, une zone marché prééminente, des univers ciblés où nous voulons asseoir notre modernité comme le textile, l’univers bébé mais aussi le pet-food », explique Philippe Manzoni, président d’Intermarché.

    • Un rayon pain attractif Situé en fin de parcours, le rayon boul-pât. Fabriqué sur place, le pain est bien mis en valeur dans ces présentoirs à deux étages. Avec, dans chaque case, des panneaux amovibles pour des baguettes toujours à portée de main des clients et un éclairage du caisson. Une bonne initiative (hors concept Mag 3.E) de l’adhérente.

    • Un produit sur deux fabriqué par les Mousquetaires En TG face aux caisses, les produits issus des usines du groupement sont encore mis en avant. « Mag 3.E c’est aussi un positionnement résolument producteur commerçant, nous voulons y officialiser le fait que un produit sur deux vendu dans nos magasins provient de nos usines », explique Philippe Manzoni, président d’Intermarché.

    • Des miroirs antivol au plafond Une vue de la ligne de caisses. On distingue au plafond, juste au-dessus des caisses, des miroirs permettant de contrôler discrètement le contenu des chariots. Astucieux.

    • Une caisse réservée aux clients du driveA l’accueil du magasin, une caisse est réservée aux clients du drive ayant fait des achats complémentaires dans la surface de vente. Pratique et incitatif, à condition qu’il n’y ait pas foule à l’accueil.

    • Des comptoirs drive La réception et le paiement au drive s’effectuent à deux comptoirs vitrés donnant sur les pistes. Les clients sont incités à compléter leurs achats dans le magasin, avec une caisse réservée à l’accueil.

    • Une « boulangerie » au drive Une vue de l’intérieur des comptoirs drive. Les clients peuvent y acheter en complément du pain, des viennoiseries, des confiseries et des sandwichs. Les comptoirs sont ouvert à tous, pas uniquement aux clients du drive. Original.

    • Une formule déjeuner à 5,35 € au comptoir driveUne vue du second comptoir drive proposant également du pain, des viennoiseries et des confiserie. Une formule déjeuner (sandwich + pâtisserie + boisson) y est proposée à 5,35 €.

    • Des casiers 24 h/24 h Mi-janvier, l’Intermarché inaugure un local sécurisé ouvert 24 h/24 h 7 jours/7, avec 32 casiers frais, sec et surgelés (commandes passées via le site drive). Les 20-30 ans sont les plus intéressés selon une étude de marché réalisée pour le magasin.

    • Des places réservées pour les casiers 24 h/24 h Deux places de parking sont réservées aux clients venant retirer leurs achats (effectués depuis le site drive) dans les casiers 24 h/24 h. La zone autour du local est éclairée toute la nuit, par mesure de sécurité. L’accès à l’intérieur de la pièce renfermant les casiers s’effectue avec un code fourni au client. Dans le local, une porte blindée empêche de pénétrer par effraction dans le magasin.

    • Valérie Boyer, adhérente Intermarché à Libourne « Mag 3.E est un concept souple, avec des incontournables et des options. Les adhérents restent libres d’apporter leur touche personnelle. »

Après des tests dans une poignée d’hypers (relire notre reportage d’octobre dernier à Agen), Intermarché est attendu au tournant sur le déploiement du nouveau concept Mag 3.E en supermarché, son format dominant. Adhérente à Libourne (33), Valérie Boyer a essuyé les plâtres à la faveur de l’agrandissement et de la rénovation de son Intermarché (2 800 m²), achevée mi-décembre.

On y retrouve bien des éléments identifiants de Mag 3.E : nombreux panneaux "Producteur Commerçant" mettant en avant les usines du groupement, charte graphique de balisage des rayons avec photos XXL de producteurs, d’employés coupe ou de consommateurs. Dupliqués aussi le pancartage promo apaisé, l’allée centrale élargie et les "univers" : surgelés, parfumerie, cave, etc. "L’objectif est que les clients retrouvent le plaisir de se promener en faisant leurs courses", résume Valérie Boyer. En revanche, d’autres partis pris plus ambitieux n’ont pas été repris.


Pour aller plus loin

A lire dans le numéro de janvier de Linéaires :

- L'analyse complète de la duplication de Mag 3.E à l'Intermarché de Libourne.

- Les chiffres clés du magasin de l'adhérente, Valérie Boyer.

- Le point sur les objectifs d'Intermarché pour le déploiement de Mag 3.E.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois