Intermarché Illiers-Combray (28) : vintage mais bien dans son temps

5 juin 2019 - F. C.-L.

  • Intermarché Illiers-Combray (28)

    • Une façade originale

      Après 26 mois de travaux sans fermeture, l’Intermarché d’Aline et Olivier Fontaine s’étend désormais sur 2 956 m² (+ 1 030 m²). Ils ont opté pour une façade en grande partie boisée. Sa partie gauche est parée de plaques de béton moulé façon pierres de taille.

    • Les prospectus en triporteur !

      A l’entrée, les prospectus à disposition sont empilés dans un vieux triporteur. Près du sas d’accès également : une rangée de vieux sièges de cinéma.

    • Des kakemonos pour le fait maison

      Dès l’entrée, la marque du magasin pour les produits faits maison est clairement présentée sur ce kakemono : Comme à la maison. Elle est largement rappelée à l’intérieur : affiches, ardoises, tapis de sol, étiquettes des produits.

    • Béton ciré et théâtralisation

      Pour atténuer le bruit des chariots et des transpalettes, les adhérents ont remplacé le carrelage par du béton ciré. A noter au second plan l’empilement décoratif de vieilles valises au textile. Des chaussures sont aussi exposées sur des pneus suspendus, et des jeans sur des barreaux de chaises juchées au sommet de TG !

    • TG en chêne massif

      Un exemple d’utilisation au non-al de mobilier ancien chiné sur les brocantes, pour des mises en avant sur les arts de la table.

    • Un joli chai ouvert

      S’ils se sont dotés d’une jolie petite cave pour les bonnes bouteilles, les adhérents n’ont pas voulu un chai fermé par des portes vitrées. Le corner est directement accessible aux clients, facilitant ainsi sa fréquentation et les achats d’impulsion. Les abat-jour sont des carafes sans fond.

    • Une allée centrale très courte

      Décalée vers le fond du magasin, l’allée centrale bordant les PGC s’arrête à mi-chemin de la surface de vente, coupée par le pôle bio. On distingue au fond le triporteur utilisé comme éventaire pour les fruits et légumes bio.

    • Mise en scène vintage

      L’allée centrale bordant PGC et liquides débouche vite sur l’espace bio, bien mis en valeur par ce triporteur vintage converti en éventaire pour les fruits et légumes. « Malgré une clientèle rurale et plutôt âgée, nous enregistrons des scores sidérants sur le bio », souligne Olivier Fontaine, l'adhérent.

    • Gros succès sur le bio

      Le rayon bio d’épicerie, avec ses trémies de vrac. Le magasin référence des marques bio GMS mais aussi des signatures vendues en circuits bio. A noter la signalétique écrite à la main sur ardoise, généralisée dans le magasin.

    • Comme à la maison omniprésent

      Un autre exemple de la belle mise en avant des fabrications maison dans les rayons du magasin. Ici, au rayon traiteur coupe.

    • Alternance coupe/LS en ceinture

      Les rayons traiteur et charcuterie à la coupe sont séparés par un stand de charcuterie en fraîche découpe industrielle.

    • Le fromage en frais-emballé

      Pour assurer la rentabilité de leur zone marché, les adhérents ont fait des choix. Le fromage est traité en rayon fraîche découpe LS. Néanmoins, les clients peuvent demander aux employés de leur couper des portions de meules ou des demi-bries.

    • Une barre trad revisitée

      Une vue de l’ambiance des rayons trad en ceinture avec ici la charcuterie à la coupe. A noter les jolies lampes fichées sur la cloison en briques et la frise décorative.

    • Des touches d’originalité

      Le rayon boucherie coupe reprend le fil rouge de la décoration des rayons trad : habillage bois, carrelage ou briques et frise d’animaux dessinés au mur. La reproduction d’une vache grandeur nature apporte aussi une touche d’originalité cultivée par les adhérents.

    • Vue dégagée sur la zone marché

      Le rayon fruits et légumes séduit par son élégante sobriété. Les tables basses, aux pieds tréteaux en bois, sont sans signalétique encombrante, laissant une vision globale sur la zone marché. Pour ces tables avec nébulisation Bro, les adhérents se sont inspirés de Grand Frais.

    • Une belle image de fraîcheur

      Une vue d’une petite table de fruits et légumes pour cette belle mise en avant de bottes de radis et d’herbes aromatiques en pot. Efficace pour l’image de fraîcheur du magasin.

    • L’anti-gaspi bien mis en scène

      Une offre anti-gaspi aux fruits et légumes, joliment mise en scène dans cette corbeille en osier. A noter encore la signalétique écrite à la main sur une ardoise.

    • Signalétique à la main sur ardoise !

      Sur les gondoles, les catégories de produits sont systématiquement signalées sur ardoise, écrites à la main. Un souhait des adhérents pour adoucir la communication en surface de vente et apporter une touche plus humaine.

    • La marée riche en traiteur maison

      La poissonnerie est en alcôve, séparée des rayons qui l’encadrent. Séduisant et peu répandu en France. A noter au premier plan à gauche, devant l’étal, un meuble réfrigéré pour les nombreuses recettes traiteur maison : bouchées aux Saint-Jacques, choucroute de la mer, rôti de saumon orloff, etc.

    • Un copieux étal traiteur marin à la poissonnerie

      Une vue du rayon traiteur marin situé juste devant l’étal marée, avec essentiellement des fabrications maison : bouchées aux Saint-Jacques (4,10 € pièce), choucroute de la mer (12,95 €/kg), rillettes de thon aux petits légumes (24,95 €/kg), filet de bar sur lit de poivrons et son riz (17,95 €/kg), etc.

    • Un fumoir joliment intégré à la marée

      Le fumoir à poissons Politec à la marée, joliment intégré au rayon. Le magasin propose saumon, truite, filets de maquereau et tranches de noix de Saint-Jacques fumés.

    • Poisson sous-at

      Le magasin est doté d’emballeuses sous-vide et sous-at pour les barquettes de poisson. Un service client appréciable et moins de casse à l’arrivée.

    • La madeleine de Proust

      Autre illustration des vieux meubles utilisés pour la décoration des rayons. Ici à la boul-pât pour la mise en avant des spécialités du magasin en lien avec l’écrivain Marcel Proust, familier d’Illiers-Combray. Dont les fameuses madeleines.

    • Les labos boulangerie bien en vue

      Une vue large du rayon boulangerie-pâtisserie. Les clients ont une vue globale sur la zone de fabrication et peuvent demander une coupe à la demande.

    • Tradition et fait maison font bon ménage

      Pour la décoration, les adhérents utilisent un peu partout des meubles et objets vintage chinés dans des brocantes. Comme ici, à la boul-pât. Omniprésente aussi, la communication sur la marque des fabrications du magasin : Comme à la maison.

    • Pas de monotonie à l’épicerie

      A l’épicerie, un autre exemple de la liberté que se sont donnés les adhérents pour la décoration des rayons. Ici, une vieille armoire en bois transformée en cave à huiles d’olive. Très efficace pour rompre la monotonie des gondoles.

    • Des TG locales bien dans leur jus

      Face aux caisses, les TG reflètent la volonté d’Aline et Olivier Fontaine d’apporter une touche personnelle à l’ambiance générale. Les produits locaux et régionaux sont disposés dans des étagères bois, signalés par de grandes ardoises.

    • Le bistrot cafétéria Comme à la maison

      Le bistrot cafétéria, implanté derrière les caisses, propose les nombreuses fabrications maison du magasin.

    • Une cuisine centrale

      Les adhérents se sont dotés d’une cuisine centrale pour les fabrications sur place. Elle approvisionne aussi bien les rayons du magasin que le bistrot cafétéria Comme à la maison.

    • Des casiers Amazon

      Le magasin est équipé à l’entrée (extérieur) de lockers Amazon. Une façon pour le supermarché rural de lutter contre l’attraction des hypers de l’agglomération de Chartres.

Trop tard pour le modèle Mag3e en fin de course mais trop tôt pour le prochain concept Intermarché qui sera testé ces prochains mois. Pour l’agrandissement et la rénovation de leur magasin d’Illiers-Combray (2 956 m²), achevés fin mars, Aline et Olivier Fontaine ont opté pour une approche toute personnelle. Le résultat est original et séduisant.

 

La rupture est visible de loin. Généreusement boisée, la façade est aussi parée de grandes plaques de béton moulé en forme de pierres de taille. De quoi atténuer l’effet « boîte à chaussures » du bardage en tôles. A l’entrée, les prospectus sont à disposition dans un vieux tricycle ! Le non-al est théâtralisé par une foule d’accessoires et meubles vintage chinés sur les brocantes : armoires de grands-mères, buffets, lourdes tables en chêne, divans, etc. La mise en scène se poursuit dans d’autres rayons : cave à huiles d’olive ou à rhums et whiskys dans de vieilles armoires, pendule et vieux moules de pâtissier à la boul-pât. Décalée vers le fond, l’allée centrale s’achève sur un triporteur converti en éventaire pour les fruits et légumes bio. Le pôle bio marque au passage une transition nette vers la zone marché.

 


 

Pour aller plus loin

A lire dans le numéro de juin de Linéaires :

- Notre reportage complet sur l'Intermarché d'Illiers-Combray.

- Les chiffres clés du magasin, la concurrence.

- Le parcours des adhérents.

 

Photos : Linéaires

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L’expertise du seul magazine spécialiste de l’alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois