Walmart : le procès du siècle n’aura pas lieu

La Cour Suprême des Etats-Unis a rejeté hier la légitimité de l’action collective massive qui regroupait un million et demi de femmes (salariées ou ex-salariées) souhaitant attaquer Walmart pour discrimination salariale.
"Il est clair que cette décision rendue aujourd'hui a des conséquences juridiques importantes, réagit Gisel Ruiz, vice-présidente executive de Walmart. Cette décision "tire le tapis" sous les accusations portées contre Walmart au cours des 10 dernières années."

Soulagée, l’enseigne rappelle les « énormes progrès » réalisés pour l’avancée des femmes dans toute l’organisation. "Nous avons créé une formation spécifique et des programmes de mentoring pour préparer les femmes aux opportunités à tous les niveaux de la compagnie", précise Gisel Ruiz.

Cette décision est un soulagement finanier pour Walmart… mais aussi pour toutes les grandes sociétés américaines. Si cette "class action" avait été reconnue légitime, elle aurait pu faire tache d’huile dans la pratique des actions en nom collectif.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois