Viande de cheval : Nestlé touché à son tour

Les surgelés, dont les ventes auraient reculé d’environ 5 % selon le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, confirmant les informations émanant de plusieurs distributeurs français, ne sont plus les seuls concernés par la crise de la viande de cheval.

Au fur et à mesure que les contrôles se multiplient, l’affaire touche de plus en plus de produits (frais et en conserves notamment) et de pays, démontrant peut-être, au passage, que les supposées pratiques frauduleuses reprochées à la société Spanghero pourraient être beaucoup plus répandues au sein de la filière qu’on ne pouvait s’y attendre.

Dernière grande marque touchée par la crise : Nestlé. Le groupe suisse a annoncé lundi qu’il retirait immédiatement de la vente en Espagne et en Italie deux plats de marque Buitoni (des raviolis et des tortellinis) présentés comme cuisinés au bœuf et qui contenaient de la viande de cheval. « Nos tests ont découvert des traces d'ADN de cheval dans deux produits à base de bœuf fournis par H. J. Schypke », une société allemande, annonce Nestlé. « Un plat de lasagnes congelées destiné aux industries de la restauration, produit en France, va également être retiré de la vente », poursuit la société.

Nestlé précise avoir mis en place de nouveaux tests pour détecter d'éventuelles traces de viande de cheval dans le bœuf dans ses sites de production en Europe.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois