Viande de cheval : les conditions pour vendre ou donner les plats

Le gouvernement vient de préciser dans un communiqué sous quelles conditions les plats susceptibles de contenir du cheval peuvent être donnés… ou même vendus.

Dans la mesure où les produits incriminés ne présentent aucun problème sanitaire et ont été bien conservés, magasins et industriels peuvent les remettre à des associations. Il faut alors accompagner ces lots d'un document "reprenant l’ensemble des indications exigées par la réglementation", autrement dit qui corrige le défaut d'étiquetage des emballages en mentionnant la présence de viande de cheval parmi les ingrédients.

Mais le communiqué du gouvernement signale également que les produits peuvent tout à fait être commercialisés, "en les rendant conformes vis-à-vis de la réglementation et en indiquant que la viande de cheval entre dans leur composition".

Il est donc possible, par exemple, de remettre en rayon les articles précédemment retirés. Et de les brader au lieu de les jeter, quand aucune association locale ne dispose d'une logistique adaptée pour reprendre des surgelés.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois