Sial : 10 façons de valoriser les ingrédients

25 octobre 2018 - B. Merlaud

  • Sial : 10 façons de valoriser les ingrédients

    • Noble surimi. Pour en finir avec l'image "chair de crabe reconstituée" qui colle à la peau du surimi, la Compagnie des Pêches de Saint-Malo met en avant l'ingrédient principal du produit, le poisson. En s'appuyant sur l'un de ses propres bateaux, l'industriel propose ainsi un surimi de merlan bleu issu de la pêche française. Déjà référencé en MDD par Auchan.

    • Le chocolat comme produit local. Davantage que le chocolat, c'est l'origine du lait qui est mise en avant dans cette collection "les laits suisses" de Villars. L'industriel a tout de même typé les recettes pour distinguer les références à la dégustation.

    • Le chocolat millésimé. Millésime Chocolat est un fabricant belge qui travaille directement des fèves de cacao issues de plantations sélectionnées. Il ne mélange ni les terroirs ni les récoltes pour vendre des crus, donc, millésimés.

    • Une huile blend. Un mélange d'huiles d'olive, ce n'est pas forcément bas de gamme. Comme on le ferait pour un bordeaux, un champagne ou un whisky, Terra Creta a soigneusement sélectionné 42 variétés d'olives, toutes cultivées en Grèce, afin de réaliser son assemblage.

    • Une boisson Riso Gallo. En s'invitant sur le marché des alternatives végétales au lait, le spécialiste italien du riz Riso Gallo donne toute son importance à l'ingrédient principal de la boisson. Pour asseoir sa légitimité, il arrive avec une recette pointue à base de riz noir.

    • Une boisson Malongo. Un café froid prêt à boire, mais pas n'importe lequel. Il est signé Malongo, il vient du Laos, il est bio et équitable. En version nature ou gingembre citron.

    • L'umami du Nord. La société Potdevin-Caron cultive un produit de terroir, l'ail rose du Nord, qu'elle vend fumé. Elle s'est approprié une technique traditionnelle asiatique de cuisson-maturation longue des gousses pour obtenir de l'ail noir, un super aliment réputé pour ses bienfaits et son goût "umami", la fameuse cinquième saveur travaillée dans la cuisine japonaise. Tout en continuant de capitaliser sur l'origine régionale de son ail.

    • L’aïoli noir. Puisque l'ail noir est à la mode, l'Espagnol Chovi l'utilise pour lancer un spectaculaire aïoli noir, sans ajout de colorant.

    • Burger premium. Les races à viande ont la cote ? Les food trucks gourmets également ? Les Hollandais de Nice To Meat lancent des kits pour burger premium. Chaque boîte contient deux pains briochés, 100 ml de sauce et deux steaks hachés, de bœuf wagyu ou black angus.

    • Porc noir italien. C'est l'histoire d'un Italien (Sagem), spécialisé dans le tranchage de charcuteries haut de gamme, qui se désolait de voir des races anciennes tomber en désuétude. Il a monté ses propres fermes et relancé l'élevage en liberté de porcs noirs italiens, cousins des fameux cochons ibériques. Il en tire un jambon aromatique mais moins puissant que le pata negra espagnol (donc plus fédérateur), ainsi qu'une belle histoire à raconter au consommateur.

Sial : 10 façons de valoriser les ingrédients

Linéaires a fait son marché au Sial 2018. Dans sa musette, des dizaines d'innovations qui ouvrent l'esprit, cassent les codes et renouvellent les genres. Cette deuxième sélection est consacrée à la valorisation des ingrédients.

Des poissons qui font le surimi aux races à viande dans les hamburgers, en passant par les bassins laitiers dans les tablettes de chocolat, la logique des "grands crus" se niche partout. Quand ce ne sont pas les marques qui étendent aussi leur territoire parce qu'elles sont référentes sur un ingrédient clé. Découverte.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois