Quel avenir pour Casino ?

27 août 2019 - Benoît MERLAUD

Jean-Charles Naouri transforme Casino en multipliant les ventes d'actifs. L'annonce d'un nouveau plan de cession massif en France laisse planer de lourdes menaces sur l'avenir de Géant et de Leader Price. 

Casino #Géant

Casino teste la bascule d'hypers sous l'enseigne Casino #Géant.

Jean-Charles Naouri transforme Casino à marche forcée afin de rassurer ses créanciers. Il cède des actifs, et allège sa dette avec l'argent obtenu. À l'international, après avoir déjà vendu ses magasins en Asie (4 Mds € de CA), il vient de trouver un repreneur pour l'océan Indien. Vindémia (800 M€ de CA selon nos estimations) sera racheté par le Groupe Bernard Hayot, partenaire de Carrefour. Le distributeur a aussi finalisé la cession de ses enseignes non alimentaires au Brésil (6,2 Mds € de CA) et la réorganisation de l'ensemble de ses activités en Amérique latine (15,6 Mds € de CA) doit permettre, a minima, de laisser entrer de nouveaux investisseurs au capital. 

En France, le régime minceur est encore plus spectaculaire. Un plan de cession d'actifs annoncé en juin 2018 et devant rapporter 1,5 Md € a été revu à 2,5 Mds € en début d'année. Puis à 4,5 Mds € la semaine dernière. Près de la moitié des actifs ciblés ont été vendus, les autres devront l'être d'ici la fin du premier trimestre 2021.  

Casino a par exemple déjà cédé les murs de 125 magasins, qui deviendront de fait locataires, et s'est séparé de sa société de restauration collective R2C. Vindémia, comptablement rattaché à la France, entre aussi dans le plan. Pour ce qui reste à vendre, les spéculations vont bon train. Casino continuera probablement de céder l'immobilier qu'il possède en direct, voire ses parts dans la foncière Mercialys. 

Leader Price et Géant en suspens

Le distributeur ayant par ailleurs précisé qu'il entendait se concentrer sur les formats premium et sur la proximité (en plus du e-commerce), l'hypothèse d'une mise sur le marché de l'enseigne Leader Price prend de plus en plus de corps. Lidl et Aldi font figure de repreneurs potentiels d'une partie du parc, mais il resterait à régler, alors, le sort des franchisés qui exploitent plus de la moitié du réseau. 

L'avenir de Géant Casino, de même, se retrouve en suspens. Le format est une épine dans le pied de Jean-Charles Naouri. Entend-il céder une part significative de son parc, au-delà des quelques magasins en difficulté déjà vendus ? Les premiers tests, identifiés par Linéaires, de conversions d'hypers à l'enseigne "Casino #Géant" (Paris, Villeneuve-Loubet, Grenoble) illustrent en tout cas la tentation du distributeur de ne plus faire de Géant une enseigne à part entière. 

Toujours en France, en complément des cessions de grande ampleur, Jean-Charles Naouri ferme ou vend, au coup par coup, des magasins déficitaires. Des opérations qui se sont multipliées ces derniers mois et qui commencent à peser dans les comptes (moins de pertes, mais aussi moins de chiffre d'affaires). Une stratégie à part entière, baptisée en interne "plan Rocade".

Depuis fin 2018, Casino a fermé en France la bagatelle de 118 magasins et en a vendu 56 autres à la concurrence, dont 15 hypermarchés. Lidl a sauté sur l'aubaine en récupérant 35 sites. Leclerc y a gagné 10 hypers. Intermarché et Système U se répartissent les autres transferts. Jean-Charles Naouri désire encore se séparer de cinq Géant Casino. Plus globalement, le plan Rocade est loin d'être bouclé, une très grosse moitié aurait seulement été réalisée. 

En présentant ses résultats du premier semestre 2019, Casino s'est réjoui d'avoir encore réduit sa dette financière nette de près de 13 %. En France, le résultat opérationnel courant de l'activité distribution progresse de 11 %.

 

Les résultats du groupe au premier semestre

 S1 2019Evol.
France retail  
CA    9 044 M€- 2,9 %
ROC    151 M€+ 11,3 %
ROC/CA1,7 %+ 0,2 pt
Cdiscount  
CA    889 M€+ 1,5 %
ROC    - 18 M€+ 19,5 %
ROC/CA- 2,0 %+ 0,5 pt
Amérique latine  
CA    7 908 M€+ 4,0 %
ROC    214 M€- 33,9 %
ROC/CA2,7 %- 1,6 pt
Source : Casino, premier semestre 2019. ROC = résultat opérationnel courant.

 

Les ventes de Casino en France (2e trimestre)

 CA    Evol.    À magasins comparables
Total France retail4 643 M€- 2,4 %+ 0,7 %
Monoprix    1 143 M€+ 1,3 %    + 0,2 %
Géant Casino1 112 M€- 0,5 %+ 1,6 %
SM Casino746 M€    - 2,1 %+ 1,4 %
Leader Price551 M€- 14,1 %- 1,6 %
Franprix399 M€- 4,1 %    + 0,1 %
Proximité    325 M€+ 2,1 %    + 2,5 %
Source : Casino, deuxième trimestre 2019.

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L’expertise du seul magazine spécialiste de l’alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois