Produits frais : le succès grandissant des circuits spécialisés

22 janvier 2015 - B. Merlaud

Produits frais : le succès grandissant des circuits alternatifs

Les Ateliers du Frais 2015, organisés par Linéaires, ont permis de faire le point sur la fréquentation des circuits alternatifs, Grand Frais et autres surfaces spécialisées. Verdict : ils ne cessent pas de recruter de nouveaux clients.

Il faut dire que 20% seulement des consommateurs se disent satisfaits des rayons frais des grandes surfaces, a rappelé le cabinet Oliver Wyman.

Selon Kantar Worldpanel, les surfaces "généralistes" (hypers, supers, supérettes) ont perdu des ventes en 2014 : - 1,6% sur les volumes de produits frais trad, sur un cumul 12 mois arrêté en octobre dernier. A l'inverse, les surfaces spécialisées dans les produits frais ont vu leurs débits bondir de 2,0%.

Grand Frais représente l'essentiel des ventes de ces surfaces spécialisées. Toujours selon le panéliste, la part de marché de l'enseigne, en volume, atteint 2,8% des produits frais trad (+ 0,3 point en un an).

10,5% des foyers fréquentent un magasin Grand Frais, auquel ils consacrent 21,6% de leurs achats annuels de frais trad (+ 1,4 point). Le nombre de visites par an (8,4) a progressé de près d'un point.

"La croissance de Grand Frais repose essentiellement sur la cannibalisation des surfaces généralistes, a pointé Sandrine Cayeux, de Kantar Worldpanel. En plus du cœur de clientèle familiale, l'enseigne recrute désormais des cibles seniors et quadras."

Les circuits spécialistes du frais dans leur ensemble, marchés forains inclus, captent 26,6% des volumes de produits frais trad. Les progressions les plus significatives sont à mettre au crédit des magasins multifrais (type Grand Frais), mais la vente directe et les magasins bio gagnent également du terrain sur les marchés du trad.

Amap et magasins de producteurs

Le consultant Philippe Vincent, du cabinet Retail&Detail, a présenté un décompte exclusif des magasins de producteurs et autres circuits courts, en pleine explosion ces dernières années.

Au-delà des marchés de plein air (dont le nombre a été multiplié par trois depuis 2005 !), la France comptait fin 2014 :

- 1600 Amap, associations pour le maintien de l'agriculture paysanne, qui permettent à des consommateurs de soutenir directement des producteurs

- 650 points relais "La Ruche qui dit Oui !", autour desquels agriculteurs et consommateurs se retrouvent

- 290 magasins de producteurs, qui pèsent ensemble, selon Philippe Vincent, 500 à 600 millions d'euros de chiffre d'affaires

- et déjà 60 drives fermiers, dont le nombre devrait facilement doubler en 2015.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois