Peu de repreneurs pour les anciens Dia de Carrefour

Peu de repreneurs pour les anciens Dia de Carrefour

Quelques magasins, parmi les 273 anciens Dia que Carrefour n'a pas réussi à relancer, devraient finalement trouver un repreneur. 45 sites ont fait l’objet d’une proposition de rachat, ce qui laisse tout de même augurer une fermeture dès cet été pour 227 points de vente.

Toutes les offres doivent être présentées au personnel le 4 juin. Début mai, de premières fuites dans la presse faisaient état d’un bilan quasi nul, d’à peine une dizaine de sites susceptibles d’être maintenus en activité et quelques autres reconvertis.

Carrefour insistait surtout, alors, sur le fait que le calendrier des consultations n’était pas clos. Le 18 mai, le distributeur a indiqué aux représentants des salariés avoir finalement obtenu des offres fermes pour 23 magasins et des intentions d’achat pour 22 autres ex-Dia, qui devront être confirmées pour le 4 juin.

Parmi les repreneurs sur les rangs, on trouve Lidl, Système U et Leclerc. Mais aussi le discounter non alimentaire Action et McDonald's, plus intéressés eux par les baux que par le personnel.

"La majorité des offres provient d'enseignes de la grande distribution alimentaire", indique-t-on néanmoins chez Carrefour.

En janvier dernier, le PDG Alexandre Bompard avait promis de proposer un reclassement à "au moins la moitié" des salariés qui se retrouveraient sur le carreau après les cessions et les fermetures. Les 273 magasins sur la sellette rassemblent un effectif de 2100 personnes.

L'accompagnement prévu par le distributeur concernera finalement l'ensemble des salariés menacés. Carrefour a pris l'engagement de leur proposer d'ici l'été "trois offres d'emploi localisées et personnalisées", dont deux en interne.

300 magasins conservés, pour 800 achetés

Les magasins que le distributeur cherche à revendre ne permettent en général que de faire tourner, en alimentaire, un concept de hard discount. Parce qu'ils sont souvent déjà très proches d'un supermarché ou d'un hypermarché. Pour ces sites, l'abandon de l'enseigne Dia pour Contact Marché (de la proxi aux accents discount) s'était révélé catastrophique.

En 2014, au moment de son rachat par Carrefour, le parc Dia en France comptait 800 points de vente. Le distributeur n'a pas cessé depuis d'en céder ou d'en fermer. Après avoir encore enregistré 150 millions d'euros de pertes opérationnelles en 2017 avec ce réseau, Carrefour se prépare donc cette année à baisser le rideau de près de 230 magasins d'un coup, sans en obtenir un seul centime. Sur les 800 sites rachetés, Carrefour n'en conservera au mieux que 300.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois