Lidl Paris Jourdan

Lidl Paris Jourdan

  • Agrandissement. Le magasin urbain a récupéré une cellule voisine pour s'étendre désormais sur 980 mètres carrés. Appréciable en plein Paris.

  • Chariots. Le magasin se pose en destination de "pleins alimentaires" et a prévu un parc de chariots en conséquence. Même si la plupart des clients, le jour de l'ouverture, préféraient utiliser de grands paniers à roulettes.

  • Fleurs. Chez Lidl, le parcours client démarre désormais par un "marché aux fleurs". Image de fraîcheur au quotidien garantie.

  • Spots. L'éclairage du magasin est soigné. Ici des spots, dans un faux plafond, mettent en valeur les fruits et légumes.

  • Tous les jours. Lidl ne manque pas de rappeler les livraisons quotidiennes de fruits et légumes. Fraîcheur encore.

  • Arrivages. Le rayon des affaires de la semaine fonctionne à plein. Les clients se bousculent pour dénicher des bons plans.

  • Rayons thématiques. A proximité de l'entrée, les clients tombent sur les rayons snacking (emplacement urbain oblige) et promos du frais LS, qui ne sont plus implantées en fin de parcours.

  • Boulangerie. Le rayon boulangerie, tout en transparences, donne à voir le labo où les pains sont cuits sur place. Petites pizzas à 99 centimes et focaccias à 1,19 euro ajoutent une dimension traiteur à l'univers.

  • Complice. Pas de grandes photos d'ambiance ni de balisage sobre sur fond noir. Ici, les rayons sont signalés par des messages au ton gentiment complice : fraîcheur à emporter, idées repas faciles, faites le plein de calcium, avec modération mais avec plaisir, etc.

  • Cross merch. Les surgelés restent implantés en tombeaux, avec une offre d'épicerie sur les étagères au-dessus des meubles.

  • Cave. Les vins sont installés dans du mobilier bois. Dans les casiers du concept "caviste", mais aussi en tête de gondole.

  • Marques. Lidl réserve de nombreux facings aux plus grosses rotations, afin de sécuriser le stock en rayon. Ce qui permet au passage à quelques marques nationales de s'assurer d'imposants "pavés".

  • Stocks. Certains stocks en rayon sont dignes d'un petit hyper. A l'image ici des sucres, sur palettes entières.

  • Boucherie. La boucherie (ici le bœuf en "étui fraîcheur") fait la part belle à l'origine France. Mais on trouve aussi, par exemple, de la bavette de bœuf venue d'Allemagne. A noter : les panières de cross-merchandising généralisées.

  • Marée. La marée (en tout barquette évidemment) propose des truites entières et quelques filets ou pavés. Deux nouveautés égayent l'offre : des sushis et des bulots cuits.

  • Lait français. Lidl ne manque pas de faire savoir à ses clients que tout son rayon lait est d'origine française (à défaut de pouvoir l'affirmer à la boucherie...).

  • Poulet. En boucherie aussi, le stock en rayon est "confortable". Ici des hauts de cuisse et des pilons de poulet.

  • Caisses. Le magasin est doté d'une ligne de 10 caisses (qui n'ont pas suffi à accueillir les clients qui se sont bousculés tout au long de la journée d'ouverture).

  • Caisses CB. Pour gagner de la place, Lidl a installé des postes de caisses courts en quinconce. Les tapis longs sont réservés aux paiements par carte bleue, à partir de 5 euros.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois