Noël : baisse du budget repas et achats plus tardifs

13 novembre 2014 - B. Merlaud

Noël : baisse du budget repas et achats plus tardifs

Les Français veulent revoir à la baisse le budget de leur repas de Noël. Les achats de dernière minute ne sont plus effectués de façon précipitée, sous la contrainte, mais de plus en plus anticipés comme tels.

Ces résultats sont tirés de l'étude annuelle du cabinet Deloitte sur les achats de Noël. L'enquête a été menée en octobre 2014 dans plusieurs pays européens.

Les Français conservent un tempérament plus "festif" que leurs voisins, avec un budget global pour Noël au-dessus de la moyenne, à 518 euros. Mais tous les postes de dépenses sont orientés à la baisse.

Les sorties et loisirs sont sacrifiés (- 18%), les budgets cadeaux et repas sont rognés (- 3% chacun).

Les cadeaux les plus offerts aux adultes seront les livres et les chocolats. La dépense programmée pour le repas de Noël est en moyenne de 168 euros.

La grande distribution privilégiée

Encore plus que les années précédentes, les Français veulent acheter malin et profiter des promotions. Pour l'alimentaire spécifiquement, les hypermarchés sont plébiscités à 80% (+ 2 points).

La grande distribution sort également très bien son épingle du jeu s'agissant des cadeaux : le circuit sera privilégié par 48% des Français (+ 10 points !), au détriment des enseignes spécialisées et d'internet (- 5 points chacun).

Toujours pour des raisons d'opportunités, les courses de Noël dans leur ensemble seront effectuées encore plus tard que l'an dernier. 18% des emplettes sont prévues durant la dernière quinzaine de décembre (+ 3 points) et 39% durant la première quinzaine (+ 5 points).

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois