Les supérettes strasbourgeoises devront fermer le dimanche

La justice a ordonné mercredi la fermeture les dimanches et jours fériés de sept commerces alimentaires strasbourgeois, dont des supérettes des enseignes Casino et Carrefour, nous apprend l’AFP.

Les sept magasins contestaient cette interdiction découlant du droit local. Un arrêté municipal de la ville de Strasbourg, datant de 1936, impose en effet l'interdiction d'ouverture les dimanches et jours fériés pour les épiceries et magasins d'alimentation. Il vient ainsi durcir les dispositions spécifiques du code du travail pour l'Alsace-Moselle, héritées de la période d'annexion allemande, qui imposent également un principe de fermeture, mais avec des dérogations possibles sous certaines conditions.

Dans le reste du pays, si le repos dominical reste la norme, le système de dérogations est bien plus large pour les commerces alimentaires.

Les enseignes strasbourgeoises sont donc contraintes de fermer le dimanche, sous peine de devoir s’acquitter d’une amende de 5 000 à 10 000 € par infraction constatée, précise l’AFP.

La ville de Strasbourg, de son côté, a annoncé qu'elle pourrait revoir sa position concernant cet arrêté municipal. Elle souhaite "trouver une position équilibrée permettant d'encourager le commerce de proximité tout en garantissant les droits des salariés", a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois