Le coup de gueule de Philippe Cousyn

Philippe Cousyn

Philippe Cousyn

Philippe Cousyn n’est pas seulement l’adhérent Leclerc de Lannion (22). Il est aussi le patron de la Scarmor, la centrale des Leclerc bretons. A ce titre, régulièrement, lors de chaque poussée de fièvre dans le milieu agricole, il reçoit la « visite » de producteurs en colère. Un « privilège » qu’il partage avec son collègue de Plérin (22), où se situe le marché au cadran du porc.

« Les éleveurs se trompent de cible »

Précisément, samedi dernier, ce sont des éleveurs de porcs qui ont bloqué les accès au centre Leclerc de Lannion. Dans une interview accordée au quotidien Ouest-France, Philippe Cousyn ne cache pas son exaspération : « Même si je comprends leurs problèmes, j’en ai marre de servir de bouc émissaire. Moi, j’ai 200 salariés à faire vivre. Ils se trompent de cible. Leur problème aujourd’hui, c’est la hausse de 30 % du cours des céréales, ça les impacte de 20 à 30 centimes sur le kilo de porc vif. On n’y peut rien. »

Le patron de la Scarmor se défend par ailleurs de pratiquer des marges trop élevées sur le porc et affirme que Kermené (l’abattoir du mouvement Leclerc) « a tout fait pour que les cours remontent au marché au cadran ». Et Philippe Cousyn de conclure : « En nous prenant pour cible, ils font le jeu des multinationales qui spéculent et des hard discounts allemands qui ne vendent pas du porc français ».

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois