La croissance folle des enseignes en ligne

5 janvier 2021 - Benoît MERLAUD

Leclerc a réalisé 1,4 milliard d'euros de CA additionnel en ligne l'an dernier. Une croissance colossale qui conforte son leadership sur le format, mais les drives et la livraison à domicile ont explosé dans toutes les enseignes. Détails. 

Un camion Leclerc Drive

"Une formidable accélération". Michel-Édouard Leclerc n'est pas peu fier, sur son blog, de commenter les succès digitaux de son enseigne. Chez Leclerc, les ventes des drives (essentiellement), mais aussi de la livraison à domicile, des relais piéton et du click and collect ont bondi de +42% en 2020, pour atteindre 4,65 milliards d'euros. Soit la bagatelle de 1,4 milliard d'euros de CA additionnel. 

Le relais de croissance est précieux, dans un contexte qui a fortement pénalisé les hypers. Michel-Édouard Leclerc se félicite d'ailleurs de l'agilité des adhérents qui ont rapidement ajouté à l'offre de leurs drives des assortiments de jouets, de multimédia ou encore de vaisselle. 

Le dirigeant boude d'autant moins son plaisir que "cette performance a été construite par des commerçants indépendants qui ont osé investir collectivement", poursuit-il. Le mouvement qu'il dirige est le premier, parmi les groupements d'indépendants, à avoir su faire émerger des structures collectives indispensables à la logistique du e-commerce. 

Accepter de faire du commerce… intégré

La révolution n'est pas mince. Quand un consommateur passe commande sur "Leclerc chez moi" à Paris, ou qu'il retire ses achats dans un relais du centre-ville de Nantes, il n'est plus le client d'un magasin ni même d'un adhérent, mais d'une entité commerciale mise en commun. En Île-de-France, les deux centrales régionales exploitent elles-mêmes des entrepôts e-commerce et la livraison ou la remise en points relais. À Nantes, les six adhérents qui ceinturent l'agglomération ont monté un GIE pour alimenter les drives piéton du centre-ville. 

Les indépendants, dit autrement, doivent accepter de faire du commerce… intégré s'ils veulent être efficaces sur la vente en ligne. Au moins à l'échelle régionale. 

Il aura fallu davantage de temps à Système U et à Intermarché pour prendre le même virage. Mais l'histoire est en marche. Elle a démarré à Lyon pour les U, où un entrepôt porté par des associés quadrille la région avec ses livraisons. Chez les Mousquetaires, elle fait ses premiers pas en région parisienne, avec la mise en service d'un premier entrepôt "star drive". 

En attendant de monter en puissance, les deux groupements d'indépendants ont eux aussi réalisé une année 2020 spectaculaire en matière de e-commerce. Selon les informations publiées par Olivier Dauvers sur son blog, les drives d'Intermarché ont enregistré 80% de croissance l'an dernier, pour arriver à 1,1 milliard d'euros de CA. 

Système U, avec 51% de progression, atteint 0,9 Md€ de chiffre d'affaires. 

Du côté des intégrés, Auchan (Chronodrive inclus) atterrit à 1,6 Md€, à +34%. Et Carrefour, avec 1,2 Md€, réalise un joli +52%. 

 CA 2020 (Mds €)Evol.
Leclerc "online"4,65+ 42 %
Auchan Drive + Chronodrive1,6+ 34 %
Carrefour Drive1,2+ 52 %
Intermarché Drive1,1+ 80 %
Courses U0,9+ 51 %
Source : Leclerc, Editions Dauvers

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois